Philosophie du bouddhisme et ses principales dispositions

Dans cet article, vous apprendrez:

  • Comment et qui a donné naissance à l'ancienne philosophie du bouddhisme

  • Quelles sont les principales idées de la philosophie du bouddhisme

  • Quelles sont les trois principales écoles du bouddhisme

  • Le bouddhisme est une religion ou une philosophie

Un milliard de personnes - c'est le nombre d'adeptes du bouddhisme dans le monde en ce moment, et ce nombre ne cesse de croître. Le concept central de la philosophie du bouddhisme est basé sur le fait que toute vie humaine souffre et qu'il faut s'efforcer d'y mettre fin. Dans cet article, nous aborderons le sujet de la formation de la philosophie du bouddhisme, quels sont ses principaux principes.

Comment la philosophie ancienne du bouddhisme est née

Au milieu du 1er millénaire avant notre ère, le brahmanisme prévalait en Inde. Dans le nord du pays, un courant se leva qui s'opposa à lui - bouddhisme ... La culture, la société et l'économie étaient en déclin le plus profond. Les institutions traditionnelles et les associations tribales perdaient de leur influence et des relations de classe se formaient. Les sages ont voyagé à travers le pays et ont proposé de regarder la vie spirituelle et physique d'une personne d'une manière différente. Parmi les enseignements qui suggéraient de regarder le monde qui nous entoure sous un angle différent, il y avait le bouddhisme, qui a reçu la plus grande sympathie du peuple.

Articles de lecture recommandés:

Bouddha et ses enseignements

La plupart des chercheurs conviennent que le fondateur des concepts originaux de la philosophie du bouddhisme était une personne historique. Il était un prince de la tribu Shakya, né en 560 avant JC. dans le nord-est de l'Inde. Selon la légende, son nom était Siddhartha Gautama, il a passé une enfance insouciante et joyeuse dans le palais, mais après cela, il a réalisé l'horreur de l'idée d'un cycle de réincarnations sans fin et a vu combien de souffrance et de chagrin il y a dans le monde autour de lui. Le prince a fait un voyage pendant sept ans, a communiqué avec des Indiens sages, essayant de trouver une réponse à la question: "Qu'est-ce qui peut sauver les gens de la souffrance?"

Un jour, alors qu'il était assis sous l'arbre Bodhi, il a réalisé comment répondre à sa question. Bouddha en traduction du sanskrit signifie «éclairé», «éveillé». Stupéfait par sa découverte, le prince passa encore plusieurs jours sous l'arbre, puis se rendit auprès du peuple pour parler du nouvel enseignement.

Le premier sermon a été entendu par les habitants de la ville de Bénarès. Là, il fut rejoint par cinq de ses anciens disciples, qui s'étaient précédemment détournés de lui en raison de leur rejet de l'ascèse. Pendant les 40 années suivantes, il a parlé de ses enseignements dans tout le nord et le centre de l'Inde. Il a été rejoint par de nombreux partisans proches des principes de base de la philosophie du bouddhisme.

Photographier l'aura et les centres énergétiques (chakras)

L'analyse de la lueur de l'aura aidera à comprendre les causes de nombreux problèmes,

liés à la santé, à l'état émotionnel, à la communication

liés à la santé, à l'état émotionnel, à la communication

avec d'autres personnes, comprendre vous-même et votre monde intérieur

Natalia Morgunova

Colorothérapeute certifié

(International Academy of Color Therapy ASIACT, Royaume-Uni).

Vous recevrez une explication détaillée concernant

les caractéristiques individuelles de votre aura. Notre maître

  • déterminera le niveau d'énergie dans chaque chakra et tout au long le système électrique dans son ensemble. Selon les données déterminées par l'auro-

  • capteur, vous apprendrez comment les énergies sont distribuées Esprit, corps et esprit dans votre vie et bien plus encore.

  • Apprendre encore plus Concepts de base de la philosophie bouddhiste: concis et clairs

  • La philosophie du bouddhisme s'est formée dans le cadre de divers courants et écoles de cet enseignement. C'est un ensemble de croyances significatives sur une personne, le monde et la connaissance de la réalité. Contrairement aux religions abrahamiques et autres monothéistes, dans la philosophie du bouddhisme, il n'y a pas de concept d'un corps pécheur et d'une âme immortelle, qui attendent un tourment éternel pour une vie injuste. Il y a simplement une personne: des actions bonnes et mauvaises commises par lui tout au long de sa vie et reflétées dans son karma. Il existe de nombreux termes spéciaux dans la philosophie du bouddhisme, et nous allons maintenant clarifier les principaux:

  • Karma. Un concept clé de la philosophie bouddhiste qui explique comment et pourquoi certaines choses nous arrivent. Cela nous dit que toutes les actions que nous faisons ont des conséquences.

Incarnations.

Il s'agit d'un phénomène de vie spirituelle dans la philosophie du bouddhisme, dans lequel après la mort d'un être vivant, son karma passe à une autre créature vivante. Ce concept diffère de la «transmigration des âmes» et du concept hindou «atman» signifiant l'âme éternelle.

Éclaircissement.

  1. Dans un tel état spirituel et mental, exempt d'émotions, de pensées, de désirs négatifs, une personne perçoit le monde tel qu'il est.

  2. Nirvana.

  3. Par une réflexion et une méditation profondes, Bouddha a formulé l'un des principaux objectifs de la philosophie du bouddhisme: la poursuite de la conscience de son âme, basée sur le renoncement aux biens matériels, le renoncement à une vie confortable. Atteindre l'état de nirvana donne à une personne le contrôle de son esprit, elle cesse de trop s'inquiéter de ce que les autres pensent, perd sa dépendance aux choses, son âme commence à se développer.

  4. Samsara, ou «roue de la vie».

Dans la philosophie du bouddhisme, tous les êtres vivants, à l'exception de ceux qui ont atteint l'illumination, sont dans cet état.

  • Le Bouddha croyait qu'il était souhaitable de suivre la «voie du milieu». Vous n'avez pas besoin de renoncer à tous les avantages de la civilisation et d'être un ascète, mais vous ne devriez pas non plus vous baigner dans le luxe. Une personne doit trouver un juste milieu entre ces deux extrêmes.

  • Quelle est la philosophie du bouddhisme: 4 nobles vérités

  • Il y a 4 grandes découvertes de Bouddha, 4 vérités de la philosophie du bouddhisme:

  • La souffrance est l'essence de la vie humaine. Dans la philosophie du bouddhisme, le symbole de l'existence est un feu qui se dévore, n'apportant que de la souffrance. Le monde qui nous entoure est impermanent et change tout le temps. Tout ce qui est créé sera détruit à la fin.

  • Les désirs d'une personne sont la source de sa souffrance. Notre attachement profond aux royaumes matériels de l'existence nous donne faim de vie. L'agonie s'intensifie à mesure que ce désir grandit.

  • La liberté du désir conduit à la libération de la souffrance. Dans le nirvana, une personne cesse d'avoir soif de vivre et est libérée des passions. Cela s'accompagne d'un sentiment de bonheur et de tranquillité, libéré de la transmigration des âmes.

  • La voie octuple ou «médiane» du salut consiste à s'abstenir des extrêmes de la philosophie bouddhiste, ce qui aide à se libérer des passions.

  • Le chemin octuple du salut suppose les fidèles:

Compréhension - il est très important de comprendre et d'accepter que notre monde se compose de souffrance et de chagrin;

intentions - vous devez cesser d'être égoïste, vous débarrasser des ambitions et des désirs;

discours - une personne doit toujours regarder ses paroles, elles doivent diffuser du bien et ne pas nuire à autrui;

actions - ne commettez pas de mauvaises actions, efforcez-vous de ne faire que du bien;

  1. mode de vie - dans la philosophie du bouddhisme, il est interdit de nuire aux êtres vivants, seul cela peut libérer une personne du tourment;

  2. efforts - pour garder une trace de toutes vos pensées et ne pas laisser le mal en elles, être en phase avec le bien;

  3. pensées - notre corps est la principale source du mal, si vous vous libérez de ses désirs, alors vous vous libérez de la souffrance;

concentration - il faut constamment pratiquer le chemin octuple et s'y concentrer. Les première et deuxième étapes sont appelées prajdna, elles sont nécessaires pour atteindre la sagesse. Les troisième, quatrième et cinquième cultivent un comportement correct et établissent la boussole morale (shila). Les sixième, septième et huitième sont appelés samadha, et ils aident à freiner l'esprit.

  1. Les experts de la boutique "Witch Happiness" recommandent:

  2. Caractéristiques de la philosophie du bouddhisme

  3. Il y a trois joyaux principaux dans le bouddhisme:

Bouddha - il peut être soit toute personne qui a atteint l'illumination, soit le fondateur de la doctrine lui-même.

Le Dharma est la quintessence des idées de base de la philosophie du bouddhisme, ce qu'ils peuvent donner aux personnes qui ont suivi le Bouddha et ont accepté tous les principes de ses enseignements.

Sangha est une communauté de bouddhistes qui suivent sans conteste les dogmes de ce mouvement religieux. Combattre trois poisons Est-ce la manière bouddhiste d'acquérir les trois joyaux:

  • Distance de la vérité de l'existence et de l'ignorance. Les passions corporelles et la soif de vivre qui mènent à la souffrance. Le concept central de la philosophie bouddhiste est la souffrance.

  • Incapacité à accepter le monde et les événements tels qu'ils sont, colère et manque de retenue. Selon la philosophie du bouddhisme, une personne souffre constamment spirituellement et physiquement. La naissance, la mort, la maladie et la maladie tout au long de la vie souffrent. Cet état de fait est considéré comme anormal, donc la philosophie du bouddhisme contribue à s'en libérer.

  • 3 principales écoles de bouddhisme en tant que philosophie Exister

trois principales écoles philosophiques du bouddhisme

Rinzai Zen

, qui se sont formées à différentes époques de l'existence de cette doctrine:

Theravada (Hinayana)

  1. ... Les adeptes de cette école ne vénèrent pas les objets religieux de culte, ils n'ont pas de saints martyrs qui peuvent les soutenir, pas de paradis et d'enfer, pas de rituels. La responsabilité de se débarrasser des réincarnations incombe entièrement à la personne, cela dépend de la façon dont elle agit, vit et pense. L'idéal de cette philosophie est le moine qui atteint l'illumination. Philosophie bouddhiste Mahayana

  2. ... Les saints (l'institution des bodhisattvas) apparaissent, qui aident les gens sur le chemin de la délivrance de la souffrance. Il y a le paradis, des images avec Bouddha et Bodhisattvas. Désormais, même une personne vivant dans le monde peut être sauvée de la souffrance. Vajrayana ... Le contrôle de la conscience de soi et la méditation sont des concepts centraux dans cette école tantrique de la philosophie bouddhiste. La figure ci-dessous montre comment les trois principales écoles de philosophie bouddhiste sont répandues dans différents pays: Sources écrites de la philosophie bouddhiste Le Canon Pali "Ti-Pitaka" ou "Tripitaka" est un livre qui est la principale source de la philosophie bouddhiste. Le nom du sanskrit se traduit par «trois paniers», car au départ, les textes sur le bouddhisme étaient écrits sur les feuilles d'un palmier et placés dans des paniers. Ce canon se compose de trois parties et est écrit en langue pali:

  3. Vinaya Pitaka - un ensemble de 227 règles régissant la vie des moines bouddhistes. Il fournit des informations sur la discipline, la cérémonie et l'éthique.

Sutta Pitaka, contient des livres " Dhammapada

intentions - vous devez cesser d'être égoïste, vous débarrasser des ambitions et des désirs;

Rinzai est le mouvement zen japonais le plus important, également fondé par un moine qui n'était pas très satisfait du bouddhisme japonais et a décidé de se rendre en Chine (d'où le bouddhisme est venu au Japon) pour apprendre la vraie compréhension de cette religion. Grâce à lui, les principes fondamentaux du bouddhisme (chinois Ch'an) se sont répandus dans les îles japonaises, appelées dans le nouveau dialecte Zen. C'est le début de l'une des deux principales traditions zen;

", Qui signifie" le chemin de la vérité "(recueil de paraboles bouddhistes), et"

Jataka

"- une collection d'histoires sur les incarnations précédentes du Bouddha. En plus des deux livres énumérés, cette partie comprend la philosophie même du Bouddha.

Abidhamma Pitaka

- ce sont des textes imprégnés de philosophie bouddhiste, de sa perception de la vie, ainsi que de la métaphysique, qui est dans le bouddhisme.

Les livres cités ci-dessus de tous les courants du bouddhisme sont particulièrement vénérés par le Hinayana. Le canon sacré de la philosophie bouddhiste parmi les étudiants Mahayana est

Prajnaparalshta sutra

»(Enseignements sur la sagesse parfaite). Pour eux, ce sont les révélations du Bouddha lui-même.

Soto Zen

Le bouddhisme est une religion ou une philosophie

intentions - vous devez cesser d'être égoïste, vous débarrasser des ambitions et des désirs;

Dans la philosophie du bouddhisme, il n'y a pas de concept de Dieu comme créateur de tout ce qui est immatériel et matériel, un être omnipotent qui a créé le monde. C'est la différence avec les idées sur la religion qui sont familières aux Russes. Dans la cosmologie du bouddhisme, il y a des êtres «dévas», on les appelle à tort «dieux». Ils n'ont pas créé l'Univers et ne contrôlent pas les destins, ce sont des gens ordinaires d'une autre réalité.

Question: "Croyez-vous en Bouddha?" - sans signification dans la philosophie du bouddhisme, puisque Bouddha est un véritable personnage historique qui a vécu il y a environ 2500 ans. C'était une personne ordinaire, comme nous tous.

Beaucoup de gens pensent à Bouddha Shakyamuni (Siddhartha Gautama) lorsqu'ils mentionnent Bouddha, c'est vrai, mais seulement partiellement. Tout adepte du bouddhisme qui a atteint l'illumination peut être considéré comme un bouddha, et il y en avait tellement. Après tout, le mot «bouddha» du sanscrit est traduit par «éveillé», «éclairé». Mais il est d'usage de n'écrire que les Grands Bouddhas avec une majuscule, comme le Bouddha Présent (Shakyamuni) et les Grands Bouddhas du passé, qui, selon les canons des différentes écoles bouddhistes, de 6 à 21. tous les autres sont écrits avec une petite lettre.

5 mythes sur la philosophie du bouddhisme

L'une des principales dispositions de la philosophie du bouddhisme est la non-violence contre les êtres vivants. Cela ne ressemble guère au pacifisme, qui nie toute violence. Un bouddhiste peut se défendre en cas de danger, ce qui se reflète dans la culture populaire. Les documentaires et les longs métrages montrent souvent un moine maîtrisant les arts martiaux. Les grands maîtres profitent de chaque occasion pour éviter le combat, mais dans une situation critique, ils l'acceptent avec dignité.

Lorsque les bouddhistes sont mentionnés, beaucoup de gens ont l'image suivante: une personne méditante en position de lotus, qui chante des mantras. Les chercheurs ont étudié cette question et ont découvert qu'une très petite partie des bouddhistes méditent régulièrement, y compris les moines.

Les scientifiques ont interrogé des adeptes de diverses tendances religieuses, il s'est avéré que les partisans de la philosophie du bouddhisme méditent en moyenne encore moins que les partisans d'autres écoles philosophiques. Plus de la moitié des méditants le font de manière irrégulière.

Un lecteur non formé pourrait penser que c'est l'image de Bouddha Shakyamuni - la première personne éclairée. C'est une illusion. Un gros homme riant qui a pris la position du lotus est Budai ou Hotei, considéré dans la philosophie du bouddhisme comme la prochaine incarnation de l'un des bouddhas - le bodhisattva Maitreya. Selon la légende, il apporte bonheur, bien-être matériel et plaisir aux gens. Même s'il ne ressemblait guère à un gros homme, car Maitrei passait beaucoup de temps à voyager.

Il y a un stéréotype erroné selon lequel l'auto-infliction de la douleur et de la souffrance est le but principal de la pratique bouddhiste. Non, à travers des sensations douloureuses, les bouddhistes apprennent à les accepter, essayent de connaître la mutabilité de la vie afin de devenir un être suprême dans le prochain cycle de renaissance.

La philosophie du bouddhisme procède du fait que l'un des objectifs les plus importants de la vie humaine est la victoire sur la souffrance. Les vrais bouddhistes ne s'engagent ni dans l'auto-torture morale ni physique comme cela, bien qu'ils sachent que le monde est imparfait. Ils continuent simplement à suivre le chemin de l'illumination. Une personne qui n'est pas familière avec la philosophie bouddhiste peut croire que tous les bouddhistes soutiennent l'idée de la transmigration des âmes et du cercle du samsara. Cependant, les choses sont un peu plus compliquées en raison de la traduction inexacte des livres sacrés. La plupart des bouddhistes considèrent la réincarnation comme une «renaissance» et non comme une «renaissance». Très peu de traditions bouddhistes soutiennent le principe de la transmigration des âmes en divers animaux. Enseigner les chakras, la méditation, le feng shui, le livre des changements - quels miracles et précieuses connaissances l'Orient ne nous a pas donné! Si vous, comme nous dans "Witch's Happiness", êtes fascinés par les traditions orientales, jetez un œil à notre catalogue. Nous avons rassemblé pour vous des encens orientaux originaux, des livres sur la divination et les enseignements spirituels de l'Orient, des outils de méditation, des symboles orientaux qui portent chance. En un mot, "Witch's Happiness" a tout ce dont un chercheur têtu qui envisage de se plonger dans les secrets du mysticisme et de la spiritualité orientales peut avoir besoin.

tu n'as pas trouvé ce que tu cherchais? Écrivez à [email protected] ou appelez le tél. 8-800-333-04-69. Et nous sommes toujours en contact sur Facebook, Telegram, VK et WhatsApp.

"Witch's Happiness" - la magie commence ici.

Si vous voulez savoir ce qu'est le bouddhisme et comment le bouddhisme peut vous conduire à la libération de la souffrance et du vrai bonheur, lisez l'article jusqu'au bout et vous comprendrez tous les concepts de base de cet enseignement. Différentes sources peuvent trouver différentes informations sur le bouddhisme. Quelque part, le bouddhisme ressemble plus à la psychologie occidentale et explique comment, grâce à la méditation, vous pouvez devenir calme, libre d'attachements et de désirs. Mais quelque part, le bouddhisme est décrit comme un enseignement ésotérique qui explique tous les événements qui se produisent dans la vie d'une personne comme conséquence naturelle de son karma. Dans cet article, j'essaierai d'examiner le bouddhisme sous différents angles et de transmettre ce que j'ai moi-même entendu de l'un des adeptes du bouddhisme - un moine vietnamien qui est né dans un monastère et a pratiqué le bouddhisme toute sa vie.

Qu'est-ce que le bouddhisme? Le bouddhisme est la religion la plus populaire au monde, suivie par plus de 300 millions de personnes dans le monde. Le mot «bouddhisme» vient du mot «budhi», qui signifie «se réveiller». Cet enseignement spirituel est né il y a environ 2500 ans lorsque Siddhartha Gautama, connu sous le nom de Bouddha lui-même, s'est éveillé ou a atteint l'illumination.

Ne pas oublier

  • obtenez un cours en ligne gratuit sur
  • méditation de pleine conscience
  • : obtenez le cours gratuitement

Là, je vous montre le moyen le plus rapide et le plus sûr d'apprendre à méditer à partir de zéro et d'intégrer l'état de pleine conscience dans votre vie quotidienne.

Qu'est-ce que le bouddhisme? Le bouddhisme est-il une religion?

Ils disent que le bouddhisme est l'une des premières religions du monde. Mais les bouddhistes eux-mêmes considèrent cet enseignement non comme une religion, mais plutôt comme une science de la conscience humaine, qui étudie les causes de la souffrance et comment s'en débarrasser.

Je suis également plus proche de l'opinion que le bouddhisme est plus une philosophie ou une science, dans laquelle il n'y a pas de réponses toutes faites, et chaque personne elle-même est un chercheur de son esprit, de sa conscience et, en général, de lui-même. Et dans le processus d'étudier soi-même, une personne trouve le vrai bonheur inébranlable et la liberté intérieure. Le principal outil pour explorer votre esprit dans le bouddhisme est la méditation. Tout le monde a vu des images du Bouddha en méditation assis dans la position du lotus, les yeux fermés. Pour faire cette pratique, vous n'avez pas besoin d'être un adepte du bouddhisme, devenir moine et aller dans un temple. Vous pouvez en apprendre plus à ce sujet dans l'article méditation pour débutants à la maison.

Le chemin bouddhiste peut être décrit comme suit:

Menez une vie morale

Soyez attentif et conscient de vos pensées, sentiments et actions

Développer la sagesse, la compréhension et la compassion

Voir aussi: yoga pour débutants à la maison

Comment le bouddhisme peut-il m'aider?

Le bouddhisme explique le but de la vie, il explique l'injustice et l'inégalité apparentes dans le monde. Le bouddhisme fournit des instructions pratiques et un mode de vie qui mène au vrai bonheur ainsi qu'à la prospérité matérielle. Comment le bouddhisme explique-t-il l'injustice du monde? Pourquoi une personne peut-elle avoir mille fois plus d'avantages que des millions d'autres personnes? En disant que le bouddhisme explique cette injustice, j'ai un peu triché, car dans cet enseignement spirituel, il n'y a pas d'injustice. Le bouddhisme prétend que le monde extérieur est quelque chose comme une illusion, et cette illusion est individuelle pour chaque personne. Et cette réalité illusoire est créée par l'esprit humain lui-même. Autrement dit, ce que vous voyez dans le monde qui vous entoure est le reflet de votre esprit. Ce que vous portez dans votre esprit, c'est ce que vous voyez dans la réflexion, n'est-ce pas juste? Et surtout, chaque personne a la liberté totale de choisir de quoi remplir son esprit. Vous pensiez probablement que cette connaissance peut être utilisée pour changer votre réalité, réaliser tous vos désirs et devenir heureux? Vous pouvez, mais le bouddhisme n'enseigne pas cela. .

Les désirs humains sont infinis et la réalisation de ce que l'on souhaite n'apportera pas un vrai bonheur. Le fait est que le désir est un état interne d'une personne et, je dois le dire, cet état donne de la souffrance. Quand une personne obtient ce qu'elle veut, cet état ne disparaît nulle part. C'est juste qu'un nouvel objet de désir est immédiatement trouvé, et nous continuons à souffrir.

Le vrai bonheur, selon le bouddhisme, n'est pas atteint en changeant ce que vous portez dans votre esprit, mais en libérant votre esprit de toutes les prédispositions.

Si vous comparez l'esprit à une bande de film, vous pouvez choisir le film à regarder: un film triste avec une mauvaise fin ou un film facile avec une fin heureuse. Mais le vrai bonheur n'est pas du tout de regarder un film, puisqu'un film est une prédisposition préprogrammée. Les prédispositions de l'esprit sont précisément ce remplissage qui, reflété comme dans un miroir, crée la réalité d'une personne. Il peut également être considéré comme un programme mental qui joue et crée la réalité. .

Ce programme dans le bouddhisme s'appelle karma .

, et les prédispositions sont également appelées empreintes mentales ou sanskara Nous créons nous-mêmes des empreintes dans notre esprit, en réagissant aux événements extérieurs. Notez que lorsque vous êtes en colère, une sorte d'empreinte de cette émotion apparaît dans votre corps, lorsque vous êtes reconnaissant c'est déjà une impression complètement différente. Ces empreintes corporelles de vos réactions seront la cause d'événements qui vous arriveront dans le futur.

Et vous avez déjà réalisé que tout ce qui se passe autour de vous en ce moment est le résultat de vos impressions passées. Et ces événements essaient de susciter en vous les mêmes émotions qui les ont provoqués.

Cette loi dans le bouddhisme s'appelle

loi de cause à effet

Par conséquent, toute réaction à des événements externes (vedana) devient une cause qui mènera à un événement dans le futur, qui provoquera à nouveau la même réaction en vous. Voici un tel cercle vicieux. Un tel cycle causal est appelé dans le bouddhisme

la roue du samsara

Et ce cercle ne peut être brisé

conscience

... Si une situation désagréable vous arrive, vous réagissez automatiquement comme vous le faisiez auparavant, créant ainsi une autre situation de ce type à l'avenir. Cet automatisme est le principal ennemi de la prise de conscience. Ce n'est que lorsque vous choisissez consciemment vos réactions à tout ce qui se passe que vous brisez ce cercle et en sortez. Par conséquent, en réagissant à n'importe quelle situation avec gratitude, peu importe comment cela contredit la logique de l'esprit, vous remplissez votre esprit de bonnes empreintes et formez une réalité complètement nouvelle et de meilleure qualité dans votre avenir.

Mais je répète encore une fois que le but du bouddhisme n'est pas seulement de créer des empreintes favorables dans l'esprit, mais en principe de se débarrasser de tous les programmes et dispositions, bons et mauvais.

L'égoïsme est la cause de toutes les souffrances

Le bouddhisme enseigne que toute souffrance provient d'un faux concept de «je». Oui, l'existence d'un soi séparé n'est qu'un autre concept créé dans l'esprit. Et c'est ce moi qui, dans la psychologie occidentale, s'appelle l'Ego et qui souffre.

Toute souffrance ne peut provenir que de l'attachement d'une personne à elle-même, à son ego et à son amour-propre.

Ce qu'un Maître bouddhiste fait, c'est détruire ce faux Ego, soulager le disciple de la souffrance. Et c'est généralement douloureux et effrayant. Mais c'est efficace.

.Soto est une école japonaise fondée par un moine nommé Dogen, qui était un élève du révérend Rinzai et lui a pris de nombreux éléments de sa pensée. Néanmoins, comme un mentor, il s'est rendu à lui seul en Chine auprès de sources locales afin de comprendre la connaissance de la vraie dimension du bouddhisme. C'est ainsi qu'apparaît un autre type de Zen japonais, toujours populaire et pratiqué par de nombreux fans.

L'une des pratiques les plus connues pour se débarrasser de l'égoïsme est probablement le tonglen. Pour l'exécuter, vous devez imaginer une personne familière devant vous et à chaque respiration aspirez mentalement en vous-même, dans la région du plexus solaire, toute sa souffrance et sa douleur sous la forme d'un nuage noir. Et à chaque expiration, donnez tout votre bonheur et tout le meilleur que vous avez ou que vous aimeriez avoir. Imaginez votre amie proche (si vous êtes une femme) et donnez-lui mentalement tout ce que vous voulez pour vous-même: beaucoup d'argent, un homme meilleur, des enfants talentueux, etc. Et prenez toute sa souffrance pour vous. Il est encore plus efficace de faire cette pratique avec vos ennemis.

Pratiquez le tonglen deux fois par jour, matin et soir, pendant 5 à 10 minutes pendant 3 semaines. Et vous verrez le résultat.

La pratique du tonglen est quelque chose qui vous donnera des empreintes positives dans votre esprit, qui après un certain temps vous viendront sous la forme de quelque chose que vous avez abandonné et donné à une autre personne.

Quelles sont les réactions dans le bouddhisme Imaginez qu'un être cher vous ait trahi. Cela provoque de la colère, du ressentiment, de la colère en vous. Mais pensez, êtes-vous obligé de ressentir ces sentiments? La question n'est pas de savoir si vous pouvez expérimenter autre chose en ce moment, par exemple la gratitude. Mais purement théoriquement, cette option est-elle possible? Il n'y a pas de loi selon laquelle vous devez nécessairement ressentir du ressentiment ou de la colère dans cette situation. Vous faites le choix vous-même. Nous réagissons aux situations avec des émotions négatives uniquement parce que nous sommes dans le noir. Nous confondons cause et effet, les échangeons, croyant que les situations évoquent des sentiments en nous. En fait, les sentiments évoquent des situations, et les situations ont seulement tendance à évoquer en nous les mêmes sentiments qui les ont provoquées. Mais nous ne sommes pas obligés de leur réagir comme ils le souhaitent. Nous pouvons nous-mêmes faire notre propre choix spirituel conscient.

Le monde reflète pleinement nos sentiments. Nous ne voyons pas cela uniquement parce que cette réflexion se produit avec un retard. Autrement dit, votre réalité actuelle est le reflet de sentiments passés. Quel est l'intérêt de réagir au passé? N'est-ce pas la plus grande folie d'une personne qui est dans l'obscurité? Laissons cette question ouverte et passons en douceur au prochain principe fondamental de la philosophie bouddhiste. Esprit ouvert

Ce n'est pas en vain que j'ai proposé de laisser ouverte la question de la partie précédente. Dans l'une des formes les plus courantes du bouddhisme, le bouddhisme zen, il n'est pas habituel de créer des concepts de l'esprit. Sentez la différence entre le raisonnement et la pensée.

Le raisonnement a toujours une conclusion logique - une réponse toute faite. Si vous aimez raisonner et avoir une réponse à n'importe quelle question, vous êtes un gars intelligent qui grandit et grandit encore avant la prise de conscience. La méditation est un état d'esprit ouvert. Vous réfléchissez à la question, mais

ne pas arriver délibérément à une réponse logique complète

laissant la question ouverte. C'est une sorte de méditation. Une telle méditation développe la conscience et favorise la croissance rapide de la conscience d'une personne.

Dans le bouddhisme zen, il y a même des tâches-questions spéciales pour la réflexion méditative, qui sont appelées koans ... Si un jour un maître bouddhiste vous pose un tel problème de koan, ne vous précipitez pas pour y répondre avec un regard intelligent, sinon vous pouvez avoir un bâton de bambou sur la tête. Koan est un mystère sans solution, il a été créé pour réfléchir, non pour être malin.

Si vous décidez de suivre le bouddhisme zen, vous pouvez fermer cet article et écarter toute autre réponse toute faite à vos éternelles questions. Après tout, je fais aussi de la construction de concepts ici. Est-ce bon ou mauvais? Lisez aussi: qu'est-ce que jyotish?

Perception sans jugement dans le bouddhisme

Est-ce bon ou mauvais? Comment avez-vous répondu à la question du dernier chapitre?

Mais un bouddhiste n'aurait pas répondu. Parce que

perception sans jugement

Est une autre pierre angulaire du bouddhisme.

Selon le bouddhisme, des évaluations telles que «bon» et «mauvais», «bien» et «mal» et tout

dualité n'existent que dans l'esprit humain et sont une illusion. Si vous dessinez un point noir sur un mur noir, vous ne le verrez pas. Si vous dessinez un point blanc sur un mur blanc, vous ne le verrez pas non plus. Vous pouvez voir un point blanc sur un mur noir et vice versa simplement parce que le contraire existe. De plus, il n'y a pas de bien sans mal et le mal n'existe pas sans bien. Et tous les opposés font partie du même tout.

En créant dans votre esprit une évaluation, par exemple «bien», vous créez immédiatement son contraire dans votre propre esprit, sinon comment la distingueriez-vous de votre «bien»?

Comment pratiquer le bouddhisme: la pleine conscience

La pleine conscience est la principale pratique du bouddhisme. On peut s'asseoir en méditation comme Bouddha pendant de nombreuses années. Mais pour cela, vous devez vous rendre dans un monastère et renoncer à la vie laïque. Ce chemin ne nous convient guère, les gens ordinaires.

  • Heureusement, vous n'êtes pas obligé de vous asseoir sous un banian pour pratiquer la pleine conscience.
  • La pleine conscience peut être pratiquée dans la vie quotidienne. Pour ce faire, vous devez observer de manière impartiale et attentive ce qui se passe en ce moment.
  • Si vous lisez attentivement l'article, vous comprenez déjà que le moment présent dont parlent tous les Maîtres n'est pas ce qui se passe autour de vous. Le moment présent est ce qui se passe

à l'intérieur

tu. Vos réactions. Et tout d'abord, vos sensations corporelles.

En effet, ce sont les sensations corporelles qui se reflètent dans le miroir du monde - elles créent des empreintes dans votre esprit.

Alors, soyez conscient. Faites attention au moment présent, ici et maintenant.

Et observez attentivement et impartialement:

Les sensations corporelles et les émotions sont des réactions à ce qui se passe dans le monde extérieur.

Les pensées. Le bouddhisme enseigne que les pensées ne sont pas vous. Les pensées sont les mêmes événements du «monde extérieur», mais qui ont lieu dans votre esprit. Autrement dit, les pensées sont aussi des prédispositions, qui laissent également leurs empreintes. Vous ne pouvez pas choisir vos pensées, les pensées surgissent d'elles-mêmes. Mais vous pouvez choisir comment vous y réagissez.

Les alentours. En plus du moment «présent», il faut aussi être très sensible à tout l'espace qui vous entoure, être attentif aux personnes et à la nature. Mais gardez tous vos sens sous contrôle, ne leur permettant pas d'influencer votre état intérieur.

Le bouddhisme en questions et réponses

Pourquoi le bouddhisme devient-il populaire?

Le bouddhisme devient populaire dans les pays occidentaux pour un certain nombre de raisons. La première bonne raison est que le bouddhisme a des solutions à de nombreux problèmes de la société matérialiste moderne. Il fournit également une compréhension approfondie de l'esprit humain et des traitements naturels du stress chronique et de la dépression. La méditation de pleine conscience, ou pleine conscience, est déjà utilisée dans la médecine occidentale traditionnelle pour traiter la dépression.

Les pratiques psychothérapeutiques les plus efficaces et les plus avancées sont empruntées à la psychologie bouddhiste.

Le bouddhisme se répand en Occident principalement parmi les gens instruits et riches, car, ayant fermé leurs besoins matériels primaires, les gens s'efforcent de se développer spirituellement consciemment, ce que les religions ordinaires avec des dogmes dépassés et une foi aveugle ne peuvent pas donner.

Qui était Bouddha?

Siddhartha Gautama est née en 563 avant JC dans la famille royale de Lumbini dans l'actuel Népal.

À l'âge de 29 ans, il s'est rendu compte que la richesse et le luxe ne garantissaient pas le bonheur, il a donc recherché divers enseignements, religions et philosophies de l'époque pour trouver la clé du bonheur humain. Après six ans d'étude et de méditation, il a finalement trouvé la «voie du milieu» et s'est éclairé. Après l'illumination, Bouddha a passé le reste de sa vie à enseigner les principes du bouddhisme jusqu'à sa mort à l'âge de 80 ans.

Bouddha était-il Dieu?

Pas. Bouddha n'était pas Dieu et ne prétendait pas l'être. C'était une personne ordinaire qui a enseigné le chemin de l'illumination à partir de sa propre expérience.

Les bouddhistes adorent-ils les idoles?

Les bouddhistes respectent les images de Bouddha, mais ils n'adorent ni ne demandent miséricorde. Les statues de Bouddha avec les mains sur les genoux et un sourire sympathique nous rappellent le désir de développer la paix et l'amour en nous-mêmes. Adorer la statue est une expression de gratitude pour l'enseignement.

Pourquoi tant de pays bouddhistes sont-ils pauvres?

L'un des enseignements bouddhistes est que la richesse ne garantit pas le bonheur et que la richesse est impermanente. Dans tous les pays, les gens souffrent, qu'ils soient riches ou pauvres. Mais ceux qui se connaissent trouvent le vrai bonheur.

Existe-t-il différents types de bouddhisme?

Il existe de nombreux types de bouddhisme. Les accents changent d'un pays à l'autre en raison des coutumes et de la culture. Ce qui ne change pas, c'est l'essence de l'enseignement.

Les autres religions sont-elles vraies?

Le bouddhisme est un système de croyance qui tolère toutes les autres croyances ou religions. Le bouddhisme est conforme aux enseignements moraux des autres religions, mais le bouddhisme va plus loin en fournissant un but à long terme à notre existence grâce à la sagesse et à la vraie compréhension. Le vrai bouddhisme est très tolérant et ne touche pas à des étiquettes telles que «chrétien», «musulman», «hindou» ou «bouddhiste». C'est pourquoi il n'y a jamais eu de guerres au nom du bouddhisme. C'est pourquoi les bouddhistes ne prêchent ni ne se convertissent, mais n'expliquent que si une explication est nécessaire.

Le bouddhisme est-il une science?

La science est une connaissance qui peut être transformée en un système dépendant de l'observation et de la vérification des faits et de l'établissement de lois naturelles générales. L'essence du bouddhisme s'inscrit dans cette définition, car les quatre nobles vérités (voir ci-dessous) peuvent être testées et prouvées par n'importe qui. En fait, le Bouddha lui-même a demandé à ses disciples de vérifier l'enseignement et de ne pas accepter sa parole comme vraie. Le bouddhisme dépend plus de la compréhension que de la foi.

Qu'est-ce que Bouddha a enseigné?

Le Bouddha a enseigné beaucoup de choses, mais les concepts de base du bouddhisme peuvent être résumés dans les Quatre Nobles Vérités et le Noble Octuple Sentier.

Quelle est la première noble vérité?

La première vérité est que la vie est souffrance, c'est-à-dire que la vie comprend la douleur, le vieillissement, la maladie et finalement la mort. Nous endurons également une détresse psychologique telle que la solitude, la peur, la gêne, la frustration et la colère. C'est un fait irréfutable qui ne peut être nié. C'est plus réaliste que pessimiste, car le pessimisme s'attend à ce que les choses se passent mal. Au lieu de cela, le bouddhisme explique comment la souffrance peut être évitée et comment nous pouvons être vraiment heureux.

Quelle est la deuxième noble vérité?

La deuxième vérité est que la souffrance est causée par le désir et l'aversion. Nous souffrirons si nous nous attendons à ce que les autres soient à la hauteur de nos attentes, si nous voulons que les autres nous aiment, si nous n'obtenons pas ce que nous voulons, etc. En d'autres termes, obtenir ce que vous voulez n'est pas une garantie de bonheur. Au lieu de vous battre constamment pour obtenir ce que vous voulez, essayez de changer vos désirs. Le désir nous prive de satisfaction et de bonheur. Une vie pleine de désirs, et surtout le désir de continuer à exister, crée une énergie puissante qui fait naître une personne. Ainsi, les désirs mènent à la souffrance physique car ils nous forcent à renaître.

Quelle est la troisième noble vérité?

La troisième vérité est que la souffrance peut être surmontée et que le bonheur peut être atteint. Ce vrai bonheur et ce contentement sont possibles. Si nous abandonnons notre désir inutile de désir et apprenons à vivre le moment présent (sans être dans le passé ou dans le futur imaginé), alors nous pouvons devenir heureux et libres. Ensuite, nous aurons plus de temps et d'énergie pour aider les autres. C'est Nirvana.

Quelle est la quatrième noble vérité?

La quatrième vérité est que le Noble Octuple Sentier est le chemin qui mène à la fin de la souffrance.

Qu'est-ce que le noble octuple chemin?

Le noble octuple chemin ou le chemin du milieu se compose de huit règles.

- la vision ou la compréhension correcte des quatre nobles vérités dans leur propre expérience

- la bonne intention ou la décision inébranlable de suivre la voie bouddhiste

- discours correct ou rejet des mensonges et de la grossièreté

- comportement correct ou refus de nuire aux êtres vivants

- le mode de vie correct ou gagner sa vie conformément aux valeurs bouddhistes

- l'effort correct ou le développement en soi de qualités qui contribuent à l'éveil

- conscience correcte ou conscience continue des sensations corporelles, des pensées, des images de l'esprit

- concentration correcte ou concentration profonde et méditation pour atteindre la libération

La philosophie du bouddhisme procède du fait que l'un des objectifs les plus importants de la vie humaine est la victoire sur la souffrance. Les vrais bouddhistes ne s'engagent ni dans l'auto-torture morale ni physique comme cela, bien qu'ils sachent que le monde est imparfait. Ils continuent simplement à suivre le chemin de l'illumination. Une personne qui n'est pas familière avec la philosophie bouddhiste peut croire que tous les bouddhistes soutiennent l'idée de la transmigration des âmes et du cercle du samsara. Cependant, les choses sont un peu plus compliquées en raison de la traduction inexacte des livres sacrés. La plupart des bouddhistes considèrent la réincarnation comme une «renaissance» et non comme une «renaissance». Très peu de traditions bouddhistes soutiennent le principe de la transmigration des âmes en divers animaux. Enseigner les chakras, la méditation, le feng shui, le livre des changements - quels miracles et précieuses connaissances l'Orient ne nous a pas donné! Si vous, comme nous dans "Witch's Happiness", êtes fascinés par les traditions orientales, jetez un œil à notre catalogue. Nous avons rassemblé pour vous des encens orientaux originaux, des livres sur la divination et les enseignements spirituels de l'Orient, des outils de méditation, des symboles orientaux qui portent chance. En un mot, "Witch's Happiness" a tout ce dont un chercheur têtu qui envisage de se plonger dans les secrets du mysticisme et de la spiritualité orientales peut avoir besoin.

tu n'as pas trouvé ce que tu cherchais? Écrivez à [email protected] ou appelez le tél. 8-800-333-04-69. Et nous sommes toujours en contact sur Facebook, Telegram, VK et WhatsApp.

Le karma est la loi selon laquelle chaque cause a un effet. Nos actions ont des résultats. Cette simple loi explique un certain nombre de choses: l'inégalité dans le monde, pourquoi certains sont nés avec un handicap et d'autres sont doués, pourquoi certains vivent de courtes vies. Karma met l'accent sur l'importance de la responsabilité de chacun pour ses actions passées et présentes. Comment pouvons-nous tester l'effet karmique de nos actions? La réponse se résume en considérant (1) l'intention derrière l'action, (2) l'effet de l'action sur soi-même et (3) l'effet sur les autres.

Qu'est-ce que la sagesse?

Le bouddhisme enseigne que la sagesse doit être développée avec compassion. D'une part, vous pouvez être un imbécile de bon cœur et de l'autre, vous pouvez acquérir des connaissances sans aucune émotion. Le bouddhisme utilise la voie du milieu pour développer les deux. La sagesse la plus élevée est de voir qu'en réalité tous les phénomènes sont incomplets, impermanents et ne constituent pas une entité fixe. La vraie sagesse ne consiste pas seulement à croire en ce qu'on nous dit, mais à expérimenter et à comprendre la vérité et la réalité. La sagesse nécessite un esprit ouvert, objectif et sans tache. La voie bouddhiste demande du courage, de la patience, de la flexibilité et de l'intelligence.

Qu'est-ce que la compassion? La compassion comprend les qualités de communication, la volonté de donner du réconfort, l'empathie et l'inquiétude. Dans le bouddhisme, nous pouvons comprendre les autres quand nous pouvons vraiment nous comprendre nous-mêmes, par la sagesse.

Comment puis-je devenir bouddhiste?

Les enseignements bouddhistes peuvent être compris et testés par n'importe qui. Le bouddhisme enseigne que les solutions à nos problèmes sont en nous, pas à l'extérieur. Le Bouddha a demandé à tous ses disciples de ne pas prendre sa parole comme vraie, mais plutôt de faire l'expérience de l'enseignement par eux-mêmes. Ainsi, chacun décide par lui-même et assume la responsabilité de ses actions et de sa compréhension. Cela fait du bouddhisme non pas un ensemble fixe de croyances qui doit être accepté dans son intégralité, mais plutôt une étude que chaque personne étudie et utilise à sa manière. 15 octobre 2018 Anthropologie, histoire Le bouddhisme en 9 questions

En quoi le bouddhisme est-il différent de l'hindouisme? Comment compter les bouddhas? Y a-t-il vraiment beaucoup de bouddhistes dans le monde, mais peu en Inde? Nous répondons à ces questions et à d'autres sur l'une des plus grandes religions du monde  Auteur Lyudmila Zhukova

1. Qui a inventé le bouddhisme?

Naissance du prince Siddhartha Gautama. Affiche de Maître Maligavage Sarlis. Sri Lanka , milieu du XXe siècle Amazon.com, Inc. Contrairement aux deux autres grandes religions mondiales (christianisme et islam), le bouddhisme est une religion non théiste, c'est-à-dire qu'il nie l'existence d'un Dieu créateur et d'une âme éternelle. Fondateur du bouddhisme En sanskrit, le mot «bouddha» signifie «éveillé». Siddhartha Gautama du clan Sakya, qui appartenait au varna des Kshatriyas, c'est-à-dire à la classe des guerriers, est né dans le nord de l'Inde, vraisemblablement au milieu du VIe siècle av. e. Sa biographie était très tôt envahie par diverses légendes, et la couche historique fusionnait fermement avec le mythologique, à commencer par les circonstances de sa naissance, qui étaient très inhabituelles. La future mère du prince a rêvé qu'un éléphant blanc entrait dans son corps, ce qui a été interprété comme un signe avant-coureur de la venue au monde d'un grand homme, le futur dirigeant de l'univers.

L'enfance et l'adolescence de Siddhartha étaient sans nuages: il ne connaissait aucune maladie, aucun chagrin, aucun besoin. Mais un jour, en quittant le palais, il est tombé sur un homme malade, un vieil homme et un cortège funèbre. Cela l'a tellement choqué qu'il a quitté la maison et est devenu un ascète.

À l'âge de 35 ans, au cours d'une longue méditation, Siddhartha atteint l'illumination, c'est-à-dire devient un bouddha, et commence à prêcher son enseignement - le dharma. L'essence de cet enseignement était quatre nobles vérités. D'abord

, le monde est imparfait et plein de souffrances. Deuxièmement, la source de la souffrance est le désir et la soif de vie, qui font tourner la roue du samsara - le cycle de la vie, de la mort, des nouvelles naissances.  Troisièmement , on peut sortir du cycle du samsara, atteignant l'illumination (bodhi) et finalement le nirvana, c'est-à-dire un état de non-être bienheureux. Th-ème

En effet, il existe un chemin en huit étapes vers la libération qui comprend la pratique éthique, la méditation et la sagesse salvatrice. Cette voie est appelée la voie octuple et médiane, car elle est équidistante à la fois de la voie de l'ascèse stricte et d'une vie pleine de plaisir (qui se transforme finalement en souffrance).

2. En quoi le bouddhisme est-il différent de l'hindouisme?  Bouddha (au centre) en tant qu'avatar de Vishnu. Bas-relief du temple de Chennakesawa. Somanathapura, Inde, milieu du XIIIe siècle © Jean-Pierre Dalbéra / CC BY 2.0 Le bouddhisme est une religion mondiale; par conséquent, les représentants de n'importe quelle nationalité peuvent devenir bouddhistes. C'est l'une des différences radicales entre le bouddhisme et l'hindouisme.

hindouisme

- la religion de l'Inde, professée par plus de 80% de la population du pays. Contrairement au bouddhisme, l'hindouisme est une religion nationale dont l'appartenance est déterminée par la naissance. L'hindouisme est un ensemble de traditions différentes, qui, comme on le croit généralement, sont unies par la reconnaissance de l'autorité des Vedas - le principal texte sacré de l'hindouisme. - une religion nationale absolument fermée à la pénétration de l'extérieur. La structure sociale de la société indienne était formée de quatre domaines, varnas - brahmanas (prêtres et scientifiques), kshatriyas (guerriers), vaisyas (fermiers et marchands) et sudras (artisans et ouvriers). L'appartenance à Varna était déterminée exclusivement par la naissance - tout comme l'appartenance à l'hindouisme en général.

Le bouddhisme, qui était au début l'un des nombreux courants d'opposition à l'hindouisme, est devenu une doctrine réformiste radicale, à la fois intellectuellement, spirituellement et socialement. Les bouddhistes placent le mérite éthique de l'homme au-dessus de l'origine, rejetant le système varna et l'autorité des brahmanas. Au fil du temps, ce petit mouvement a développé sa propre structure sociale, un corpus de textes sacrés et de pratiques cultuelles. Devenu une religion mondiale, il s'est répandu bien au-delà du sous-continent indien.

En Inde, cependant, le bouddhisme a progressivement décliné. Moins de 1% des Indiens se considèrent bouddhistes aujourd'hui. En nombre, le bouddhisme n'occupe que la cinquième place parmi les religions répandues en Inde, nettement inférieur à l'hindouisme, à l'islam, au christianisme et au sikhisme

Sikhisme

- l'une des religions nationales de l'Inde, fondée au XVIe siècle au Pendjab. ... Dans le même temps, le fondateur du bouddhisme, Bouddha Shakyamuni, est vénéré dans l'hindouisme comme l'une des incarnations (l'un des avatars) du dieu Vishnu. Mais dans le classement mondial des religions, le bouddhisme occupe la quatrième place: il est professé par 7% de la population mondiale.

3. Que signifie être bouddhiste?  Bouddha entouré de fidèles. Peinture dans un temple bouddhiste en Thaïlande Wikimedia Commons

Pendant plusieurs siècles, les enseignements du Bouddha ont été transmis oralement, et au 1er siècle avant JC. e. était écrit sur des feuilles de palmier, qui étaient conservées dans trois paniers. D'où le nom du canon bouddhiste - Tripitaka ("Trois paniers"). Dans le bouddhisme, il existe plusieurs directions et de nombreuses écoles, mais tous les bouddhistes sont unis par la croyance aux «trois joyaux» - Bouddha, le dharma (les enseignements de Bouddha) et la sangha (communauté monastique). La cérémonie d'adhésion à la communauté bouddhiste consiste à réciter une courte formule rituelle avec la mention des «trois joyaux»: «Je vais sous la protection du Bouddha, je vais sous la protection du dharma, je vais sous la protection de la sangha. "

De plus, tous les bouddhistes doivent suivre les cinq règles établies par le Bouddha: ne pas nuire aux êtres sensibles, ne pas voler, ne pas commettre d'adultère, ne pas mentir, ne pas consommer d'alcool et de drogues.

4. Y a-t-il des ramifications dans le bouddhisme (comme dans le christianisme)?

Mandala Vasudhara. Népal, 1777 Le musée Métropolitain d'art Il y a trois directions dans le bouddhisme: Theravada - "les enseignements des anciens", Mahayana - "le grand char" Le mot «char» implique que l'enseignement est une sorte de véhicule qui conduit les gens à l'illumination.

et le vajrayana, le «char de diamant». La Theravada, répandue principalement au Sri Lanka et en Asie du Sud-Est, est considérée comme la direction la plus ancienne, remontant directement au Bouddha Shakyamuni et au cercle de ses disciples.  Du point de vue des adeptes du Mahayana, Theravada est un enseignement trop élitiste, qu'ils appellent avec mépris le Hinayana, c'est-à-dire le «petit véhicule» - après tout, il suppose qu'il est possible d'atteindre le nirvana uniquement en prenant la voie du monachisme. Les mahayanistes, d'un autre côté, affirment que les laïcs peuvent aussi atteindre l'illumination. Un rôle spécial pour eux est joué par la doctrine des bodhisattvas - des personnes éclairées qui sont volontairement restées dans le samsara afin d'aider d'autres personnes à sortir du cycle de la naissance et de la mort. Ainsi, dans la tradition tibétaine, le chef spirituel des Tibétains, le XIV Dalaï Lama, est considéré comme l'incarnation du bodhisattva de la miséricorde Avalokiteshvara. Le mahayana est commun en Chine, au Tibet, au Népal, au Japon, en Corée, en Mongolie et en Sibérie du Sud. Enfin, le Vajrayana est né dans le Mahayana à la fin du 1er millénaire après JC. e., atteignant la floraison la plus élevée du Tibet. Les adeptes de ce mouvement ont soutenu que l'illumination peut être obtenue en une seule vie, si vous adhérez aux vertus bouddhistes et recourez à des pratiques de méditation spéciales. Actuellement distribué principalement en Mongolie, au Tibet, en Bouriatie, Touva et Kalmoukie.

5. Y a-t-il un Bouddha ou y en a-t-il plusieurs?

Futur Bouddha Maitreya. Image d'un char (dessin sur tissu), commandée par le VIII Dalaï Lama en mémoire de son mentor décédé. Tibet, 1793-1794

les années

Norton Simon Art Foundation

Le bouddhisme postule l'existence d'innombrables bouddhas «éveillés», et Shakyamuni est le plus célèbre d'entre eux. Cependant, dans les textes bouddhistes, on peut trouver les noms de ses prédécesseurs - il y en a de 7 à 28. De plus, un autre Bouddha, Maitreya, est attendu dans le futur.

Traduit du sanskrit - «aimant, miséricordieux».

... Maintenant, comme le croient les bouddhistes, le bodhisattva Maitreya réside dans les cieux de Tushita (c'est-à-dire dans le «jardin de la joie»), et apparaît plus tard sur terre, atteint l'illumination, devient un bouddha et commence à prêcher le «pur dharma». 6. Bouddha est-il un dieu ou non?

Hanabusa Itcho. Mort de Bouddha. 1713 ans Musée des beaux-arts de Boston Comme mentionné ci-dessus, le bouddhisme est une religion non théiste. Cependant, dans la mythologie bouddhiste, les aspects «humains» de la vie de Bouddha Shakyamuni coexistent avec des descriptions de ses capacités surnaturelles, ainsi que des phénomènes d'une échelle cosmique qui ont accompagné les différentes étapes de son chemin de vie. On parle de lui comme d'un être préexistant, capable de créer des mondes spéciaux - des «champs de Bouddha».

Les cendres du Bouddha sont perçues comme une preuve de sa présence mystique dans notre monde et sont entourées d'une révérence particulière. Selon la légende, il a été divisé en huit parties et a été conservé dans les premiers bâtiments de culte bouddhistes - stupas (du sanskrit, il se traduit par «couronne» ou «colline de terre»). De plus, le Mahayana a enseigné l'éternel «corps dharmique» du Bouddha, qu'il possédait avec un corps physique ordinaire. Ce corps est identifié à la fois au dharma et à l'univers dans son ensemble. De toute évidence, Bouddha est vénéré non seulement comme un «grand homme» mais aussi comme une divinité, en particulier dans le Mahayana et le Vajrayana.

De plus, les divinités hindoues n'ont pas du tout été expulsées du panthéon bouddhiste - seule la figure du Bouddha les a poussées à l'arrière-plan. Selon les enseignements bouddhistes, les dieux, comme tous les autres êtres vivants, sont soumis au cycle du samsara et, pour y échapper, ils doivent renaître dans le monde humain - après tout, les bouddhas n'y naissent que. À propos, avant de naître pour la dernière fois, Bouddha Shakyamuni, selon les légendes, renaîtrait plus de cinq cents fois et était un roi, une grenouille, un saint et un singe. 7. Les bouddhistes célèbrent-ils le nouvel an?

Toyohara Chikanobu. Une mère et sa fille se rendent dans un temple bouddhiste avec d'autres pèlerins pour célébrer la nouvelle année. Au plus tard en 1912 Bibliothèque numérique des collèges Claremont Dans le bouddhisme folklorique, il y a de nombreuses vacances - très populaires, bien qu'elles aient un rapport très éloigné à la religion. L'un d'eux est le Nouvel An, célébré dans différentes régions.

différemment ... En général, le cycle des vacances bouddhistes est basé sur le calendrier lunaire (partout sauf au Japon). L'une des principales fêtes bouddhistes proprement dites peut être appelée Vesak, avec laquelle de un à trois événements clés de la vie de Bouddha Shakyamuni (naissance, illumination, nirvana) sont associés dans différents pays. D'autres jours fériés sont le jour de la Sangha, c'est-à-dire le souvenir de la rencontre du Bouddha avec ses disciples, et le jour du Dharma, c'est-à-dire le souvenir du premier sermon du Bouddha. De plus, le Jour de tous les morts est célébré dans les pays bouddhistes: le culte pré-bouddhiste des ancêtres est très stable et joue un rôle énorme. 8. Les bouddhistes ont-ils des temples?

Ernst Hein. Temple bouddhiste à Kyoto. Seconde moitié du XIXe siècle

Pixels Le bâtiment religieux bouddhiste le plus célèbre est le stupa. Initialement, les stupas étaient construits comme des reliquaires, dans lesquels les restes de Bouddha Shakyamuni étaient conservés et vénérés, plus tard - en mémoire de

important

événements. Il existe plusieurs types de stupas, et leur apparence architecturale dépend en grande partie des traditions régionales: ils peuvent être hémisphériques, à gradins carrés ou avoir la forme de pagodes. Pour gagner un bon karma, les bouddhistes pratiquent un rituel en contournant le stupa.

 

Il existe également des temples dont l'architecture est encore plus diversifiée. On pense que dans

leur

 

et trois trésors du bouddhisme sont concentrés - le Bouddha (ses statues et autres images), le dharma incarné dans les textes du canon bouddhiste et la sangha, représentée par des moines vivant dans un temple ou un monastère.

9. Les bouddhistes sont-ils végétariens ou non?

 

Sujata sert du riz et du lait à Bouddha. Peinture de réservoir (dessin sur tissu). Népal

© Diomedia

Il semblerait que l'un des principes bouddhistes les plus importants - l'ahimsa - implique le refus de manger de la viande. Cependant, en réalité, dans différentes régions, les restrictions alimentaires sont principalement dues aux coutumes locales. Parmi les bouddhistes, il y a à la fois des partisans et des opposants au végétarisme, et tous deux citent les paroles légendaires du Bouddha à l'appui de leur position. Donc, il y a une parabole bouddhiste sur un cerf et un tigre, dans laquelle un cerf va en enfer parce que, se vantant de son végétarisme, lui, mangeant de l'herbe, détruit involontairement de petits insectes, et le prédateur tigre, au contraire, a effacé son karma. , parce qu'il a souffert toute sa vie et s'est repenti.

autres religions

11 questions sur le judaïsme

En quoi le Talmud diffère de la Bible et en quoi la bar-mitsva diffère de la milah britannique

11 questions sur l'islam

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

D'où vient le Coran, en quoi les chiites diffèrent-ils des sunnites, qu'est-ce que la charia et comment les femmes musulmanes s'habillent-elles?

Questions fréquemment posées sur l'orthodoxie

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

En quoi le pape diffère-t-il du patriarche, meurent-ils du péché mortel et pourquoi les chars sont-ils consacrés?

micro-titres Des nouvelles quotidiennes que nous produisons depuis trois ans Archiver

Origine du bouddhisme L'une des religions les plus anciennes du monde est le bouddhisme. Parmi les caractéristiques du bouddhisme, il convient de noter qu'une personne qui a adopté le bouddhisme peut simultanément professer d'autres religions, par exemple l'hindouisme, le taoïsme, le shintoïsme. Cette fonctionnalité provient des enseignements des Vedas, dont une caractéristique importante était une attitude libérale envers les autres enseignements. Malgré le fait que le bouddhisme ait eu une école peu orthodoxe, c'est-à-dire ne pas reconnaître l'autorité des Vedas, de nombreux principes de cet enseignement ont repris les Vedas. Les bouddhistes mènent le comptage chronologique de l'existence de leur religion depuis le départ du Bouddha de la vie dans ce monde. Selon la tradition de la plus ancienne école bouddhiste de Theravada, Bouddha vivait de 624 à 544 av. J.-C.. Le bouddhisme E.rodina est l'Inde. Le bouddhisme est né pendant la crise du brahmanisme et fait référence aux écoles peu orthodoxes. Contrairement au brahmanisme, au bouddhisme, une personne est perçue non pas à travers le prisme de l'affiliation de la succession, mais à travers le prisme de ses qualités individuelles. Le bouddhisme n'accepte pas d'envisager une distinction légitime et réelle des personnes suivant Varna et Castam et ne pouvait bien sûr pas les reconnaître par leur propre essence. À propos de cela éloquemment dit l'un des épisodes de légendes bouddhistes - une conversation de son étudiant bien-aimé de Bouddha Ananda avec Pracriti, une fille de la basse caste. Selon la légende, Ananda demande à la fille de l'eau; Surpris, elle lui souligne son appartenant à la caste la plus basse, c'est-à-dire que, à l'incapacité de lui prendre de l'eau d'elle, et Ananda répond à elle qu'il avait sa sœur, ne lui demanda pas de caste, mais n'a demandé que de l'eau. , Il est également important que dans le bouddhisme, les femmes puissent également réaliser l'illumination, comme les hommes. La signification de l'être humain est déterminée par le développement de son esprit. En fait, dans le bouddhisme, l'idée d'une personne séparée est fixée, ce qui, dans le potentiel, exprime des idées sur l'intrinsèques et l'autosuffisance de l'homme. Parler de la même Fondateur de la religion Bouddha Cette fonctionnalité provient des enseignements des Vedas, dont une caractéristique importante était une attitude libérale envers les autres enseignements. Malgré le fait que le bouddhisme ait eu une école peu orthodoxe, c'est-à-dire ne pas reconnaître l'autorité des Vedas, de nombreux principes de cet enseignement ont repris les Vedas. Bouddha ne doit pas souligner le nom exprimant l'existence d'une personne en particulier, mais il existe un état d'une personne dans laquelle il gagne l'illumination absolue et la libération. Littéralement avec la fête et le mot sanscrit Bouddha traduit comme

Éclairé

réveillé . Semblable à l'ancien mot indien Budha

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

sage . Le nom du fondateur du bouddhisme est Gautama. Cependant, pour la commodité de la perception du matériau des enseignements sera sous le mot и Bouddha Rencontrer Gautama. Il était le fils du roi du capitaine et de ses femmes de Maya et était l'héritier du pouvoir du Père. Le prince vivait dans le luxe du palais pendant longtemps, mais une fois qu'il allait au-delà du palais et a découvert qu'il y avait beaucoup de chagrin au monde. Il a attiré une attention particulière à la maladie, la vieillesse et la mort. Ensuite, il a décidé de sauver des personnes de la souffrance et commença à chercher des moyens du bonheur universel. Pendant un certain temps, il pensait que l'ascèse, la limitation de la nourriture dans la nourriture vous permettrait de connaître la vérité, mais lorsque le Bouddha ressentait physiquement mal, j'ai décidé que l'épuisement du corps conduit à l'épuisement de l'esprit. À 35 ans, le Bouddha éclaire le Bouddha, après quoi il a commencé à prêcher et devenu célèbre pour sa piété et sa sagesse Principes de base du bouddhisme и Par la suite, le bouddhisme s'est répandu à travers l'est. Au Japon, le bouddhisme est appelé Livre

. En Inde, cette religion n'a pas trouvé particulièrement généralisée. Premièrement, la vision du monde proposée dans le bouddhisme contredit l'installation associée au système traditionnel de Varna. Deuxièmement, les autorités officielles des formations de l'État indien n'ont pas contribué au développement du bouddhisme en Inde. Cependant, le bouddhisme est attiré par de nombreuses personnes en Chine, Sri Lanka, Corée, Japon, pays d'Asie du Sud-Est. Dans ces régions, le bouddhisme a considérablement influencé la culture des peuples. En fait, un rythme de vie tranquille est une sorte de suite de la conviction des personnes dans le fait que tout se reproduit dans le monde, retourne ses cercles et il n'a donc aucun sens de précipiter les événements. Le concept de miséricorde dans ces cultures est également particulier. Si l'essence de son Dharma est de souffrir, il n'a aucun sens de faciliter sa souffrance. Cependant, les comportements agressifs sont rares chez les bouddhistes. La diffusion du bouddhisme a été facilitée non seulement par son attitude tolérante envers les autres religions, mais aussi par la compréhension que chaque personne est individuelle et qu'il a la possibilité d'atteindre l'illumination. Par conséquent, un prédicateur, lorsqu'il parle avec une personne des enseignements du Bouddha, doit respecter l'interlocuteur et prendre en compte ses caractéristiques individuelles. Quant à la sphère morale et émotionnelle, dans le bouddhisme, les concepts dominants sont и tolérance relativité , du point de vue duquel les préceptes moraux ne sont pas toujours obligatoires et peuvent être violés sous certaines conditions. Il n'y a pas de concepts développés dans le bouddhisme .

responsabilité

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

la culpabilité

comme quelque chose d'absolu, et un reflet clair de ceci est l'absence dans le bouddhisme d'une ligne claire entre les idéaux de la morale religieuse et laïque. Ces facteurs ont attiré de nombreuses personnes vers le bouddhisme. Il y a environ 250 millions d'adeptes du bouddhisme. Le bouddhisme, né au milieu de l'hindouisme, a beaucoup tiré parti de la doctrine de cette religion. Le bouddhisme a donc adopté l'idée de la loi karma

samsara ... La loi du samsara, ou renaissance, dans le bouddhisme est appelée bhavachakra

... La loi du samsara, ou renaissance, dans le bouddhisme est appelée
... La loi du samsara, ou renaissance, dans le bouddhisme est appelée

Sur les murs des temples bouddhistes, on peut encore voir l'image du dieu Yama, qui tient la «roue de la vie» entre ses mains. Dans certaines interprétations des enseignements du Bouddha, le dieu Yama est le dirigeant des enfers. Malgré son apparence terriblement terrible, Yama ne devrait pas être appelé une divinité maléfique. En général, pour le bouddhisme, les concepts d'une divinité mauvaise ou bonne ne sont pas essentiels, car la vie d'une personne est déterminée par ses propres actions, et les dieux ne dirigent une personne que sur le chemin qu'elle a prédéterminé pour lui-même avec ses pensées, ses mots et les actions. De plus, les dieux et les esprits sont eux-mêmes soumis à la loi du karma. Parfois, dans les dessins de la «roue de la vie», vous pouvez voir des serpents se mordant la queue. Une telle combinaison de figures dessinées signifie que certains péchés en donnent lieu à d'autres, provoquant la renaissance d'une personne. La tête du dieu Yama est décorée de cinq crânes. Ils symbolisent les passions d'une personne dont il dépend. :

C'est à cause de son attachement aux passions que l'individu devient soumis à la loi du bhavachakra, et sa vie, comme une roue, est entre les mains du dieu Yama, qui ne libère pas l'âme humaine du cycle de la renaissance, envoyant au prochain cercle de la vie, d'une manière ou d'une autre remplie de douleur et de souffrance ... Au centre du "cercle de la vie" sont représentés un coq, un serpent et un cochon, symbolisant la luxure, la colère et l'ignorance. Ce sont ces passions qui sont les plus destructrices pour une personne. Dans le cercle médian du bhavachakra, six mondes d'existence sont représentés: le monde des dieux; le monde des asuras (demi-dieux se battant entre eux); le monde des gens; le monde animal; monde pret (fantômes affamés); le monde de l'enfer. Chaque monde a son propre Bouddha qui prêche le chemin du salut.

Dans un tel cercle, il est impossible d'imaginer la probabilité de maintenir une constance éternelle. Le bouddhisme prête attention au fait que tout dans le monde est conditionné et changeant. L'esprit, étant un flux continu de conscience, conserve les impressions des passions et des désirs expérimentés. La forme de la renaissance future et, par conséquent, l'essence du changement dépend de la nature de celle-ci. Même l'âme d'une personne après la mort est partiellement détruite et renaît conformément aux pensées et aux actions de l'individu lui-même. Dans ce cas, il est important de prendre en compte le fait que le bouddhisme considère la vie comme une expression de divers

dharm

- flux de particules non matérielles. Les combinaisons de dharmas définissent l'essence de la matière. Après la mort de l'organisme, les dharmas sont recombinés.

Ce qui vous attire vers le bouddhisme
Pour sortir du cycle de la renaissance, Bouddha a offert son enseignement, dans lequel la place primordiale est occupée par

"Quatre nobles vérités"

1. Toute l'existence humaine est remplie de souffrance. En conséquence, la catégorie éthique centrale du bouddhisme est la compassion

à tous les êtres vivants. Le développement particulier de l'idée de compassion distingue l'éthique du bouddhisme des autres enseignements religieux et philosophiques (par exemple, du christianisme, où le sentiment d'amour est en premier lieu, et les premier et deuxième commandements du Nouveau Testament commencent par le mot "amour ..." ou de l'Islam, où chaque personne, avant tout, doit être soumise à la volonté d'Allah, dont dépend tout l'univers). Ainsi, si dans le bouddhisme l'individu atteint l'illumination grâce à ses pouvoirs, alors dans l'Islam, une personne mérite le salut, qui, cependant, n'est pas effectué par les fidèles lui-même, mais exclusivement par Allah.

2. La souffrance a sa cause associée à l'attachement des gens à la vie dans ce monde. 3. La souffrance est générée par la personne elle-même, ce qui signifie qu'elle peut être surmontée et éliminée. Pour mettre fin à la souffrance, il faut se débarrasser des désirs et des passions. (4. Vous pouvez vous débarrasser des désirs et des passions si vous suivez le «noble chemin octuple». Sur ce chemin, une personne doit être guidée par: des vues correctes; bonnes intentions; discours correct; les bonnes actions; le bon mode de vie; par de bons efforts; conscience correcte; concentration correcte. Ainsi, ce chemin comprend une culture du comportement, une culture de la sagesse, une culture de la méditation. La culture de la méditation est un système d'exercices menant à la réalisation de la paix intérieure et de l'illumination. Dans la culture du comportement, les principes généraux de la moralité sont proclamés. La culture de la sagesse réside dans la connaissance des quatre nobles vérités. Selon les enseignements du Bouddha, toute personne, observant ces vérités, est capable de devenir un Bouddha, c'est-à-dire d'atteindre l'illumination. Cependant, toutes les personnes devenues bouddhas ne quittent pas le samsara. Certains restent pour prêcher le chemin de l'illumination et du salut. Ces personnes sont appelées bodhisattvas. (Afin de comprendre le chemin du salut, il est nécessaire de remplir les conditions suivantes: 1. Fiez-vous au sens, pas à la raison. Fiez-vous à la Sagesse Primordiale, pas à l'esprit ordinaire 3. Fiez-vous à la vérité absolue et non à la vérité relative. S'appuyer sur l'enseignement et non sur la personnalité. Ainsi, malgré le rôle important des mentors dans la compréhension des enseignements, le bouddhisme se concentre sur l'activité individuelle, subjective et réflexive d'une personne.

Les principales directions du bouddhisme Quant à la question des possibilités et des voies du salut, nous notons que deux directions se sont développées dans le bouddhisme: Hinayana chemin étroit ) et mahayana ; large chemin ). Initialement, l'école Hinayana s'appelait 3. La souffrance est générée par la personne elle-même, ce qui signifie qu'elle peut être surmontée et éliminée. Pour mettre fin à la souffrance, il faut se débarrasser des désirs et des passions. Theravada

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

... Ce concept est formé de deux mots de la langue pali: thera senior et la plupart respecté dans la communauté thera wada enseignement ... Le nom .a été donnée plus tard par les membres de la communauté Mahayana. Cette communauté bouddhiste se démarque au 4ème siècle. avant JC e. Elle a prêché l'idée du bouddhisme inchangé - le bouddhisme sous la forme que Bouddha Gautama lui-même a apportée à leurs contemporains. Le Hinayana a également attiré l'attention sur la nécessité d'observer les différences entre l'apparence et le mode de vie des moines et des laïcs. Malgré la rigueur des enseignements du Hinayana, il est répandu dans un certain nombre de régions, par exemple au Sri Lanka, où le bouddhisme au 3ème siècle. avant JC e. est devenu la religion d'État.

Caractérisant le Mahayana, il faut noter que ses premiers textes remontent au 1er siècle. n. e., bien que le Mahayana ait pris forme beaucoup plus tôt. La principale différence entre Mahayana et Hinayana était la proclamation de l'idéal

bodhisattvas être éveillé ... Le concept même traduit du sanscrit par être à la recherche de l'illumination ... Dans le Hinayana, Bouddha était appelé bodhisattva dans les vies antérieures. Dans le Mahayana, un bodhisattva est une personne qui a atteint l'illumination, mais qui n'est pas entrée dans le nirvana et qui reste dans le samsara pour prêcher les enseignements du Bouddha. Ainsi, le Mahayana a proclamé l'idée du salut universel, et une personne entrant dans la communauté Mahayana a prêté le serment du bodhisattva, dans lequel il a promis de rester dans le samsara jusqu'à ce que tous les êtres sensibles soient sauvés. Cette idée était soutenue par l'opinion que chaque personne, au moins dans l'une de ses nombreuses vies, était un parent proche d'une autre personne. , Le bouddhisme Mahayana est très répandu en Chine et au Tibet, où il est pratiqué et étudié en détail dans les monastères. Le Vajrayana (Tantra), qui s'est formé au IIIe siècle, est également connu. n. e. Traduit comme "chariot vajra". Vajra est un instrument entre les mains du dieu Indra, avec lequel il a envoyé des éclairs. Mot plus tard vajra

est devenu associé à la fiabilité, l'indivisibilité, l'incorruptibilité. Cet enseignement suppose la possibilité de l'illumination dans une ou plusieurs vies. Un rôle spécial dans l'illumination (ou l'éveil du Bouddha chez une personne) est joué par mantras (du sanskrit signifie

libération

Traya esprit manasa

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

). Un mantra est une symphonie spéciale de sons qui éveille l'esprit. Le deuxième nom de Vajrayana est Tantra , qui incorpore plusieurs mots sanskrits abrégés: esprit, intention, pensée et libération. Tantra signifie également continuité, impliquant dans ce cas la continuité du courant de conscience. Bouddhisme sino-tibétain

Au Tibet et en Chine, plusieurs écoles de bouddhisme se forment, parmi lesquelles se distinguent les écoles suivantes: Tiantai, Huayan et Chan. Il convient de noter qu'en Chine même, il n'y avait pas d'enseignements qui auraient une doctrine développée de l'âme et de son salut. La doctrine du karma en Chine était considérée comme une doctrine du commencement spirituel éternel. En principe, les confucéens ont soutenu que la spiritualité est une fonction du corps, comme l'acuité est la fonction d'un couteau. Le taoïsme, en revanche, avait une distribution limitée et exigeait d'une personne un tel mode de vie qui était parfois impossible pour des raisons objectives. Par conséquent, il n'y avait pas de forte concurrence pour le bouddhisme en Chine, qui était l'une des raisons impérieuses de la propagation rapide du bouddhisme dans cette région.En 622, le bouddhisme a été adopté au Tibet, où à cette époque la religion fonctionnait.
Au Tibet et en Chine, plusieurs écoles de bouddhisme se forment, parmi lesquelles se distinguent les écoles suivantes: Tiantai, Huayan et Chan. Il convient de noter qu'en Chine même, il n'y avait pas d'enseignements qui auraient une doctrine développée de l'âme et de son salut. La doctrine du karma en Chine était considérée comme une doctrine du commencement spirituel éternel. En principe, les confucéens ont soutenu que la spiritualité est une fonction du corps, comme l'acuité est la fonction d'un couteau. Le taoïsme, en revanche, avait une distribution limitée et exigeait d'une personne un tel mode de vie qui était parfois impossible pour des raisons objectives. Par conséquent, il n'y avait pas de forte concurrence pour le bouddhisme en Chine, qui était l'une des raisons impérieuses de la propagation rapide du bouddhisme dans cette région.En 622, le bouddhisme a été adopté au Tibet, où à cette époque la religion fonctionnait.

bon

, qui comprend un certain nombre de pratiques chamaniques, mais il a ensuite été également supplanté par le bouddhisme. La théorie a joué un rôle particulier dans l'établissement du bouddhisme en Chine Tathagatagarbhi (garbhi)

... Le mot lui-même Tathagatagarbha est souvent compris comme synonyme de Bouddha pour deux raisons. Premièrement, cela désigne un fœtus. Deuxièmement, le réceptacle, ou utérus, dans lequel se trouve l'embryon, l'embryon. Ainsi, le Tathagatagarbha a les traductions suivantes: «Embryon de Bouddha», «Utérus de Bouddha», «Siège de Bouddha». La première traduction insiste sur le fait que chacun peut devenir Bouddha, car le Bouddha existe en lui depuis le tout début. En fait, chaque personne est un Bouddha potentiel, car il peut le devenir. Dans les deuxième et troisième traductions, l'attention est attirée sur le fait que tous les êtres vivants sont déjà des bouddhas. Il est seulement important de réaliser ce fait et de vous comprendre en tant que Bouddha. De plus, l'existence du Bouddha dans une personne était associée à son intelligence, et l'esprit était identifié à l'essence du Bouddha. C'est le mental qui est la seule réalité absolue. Les attributs de l'esprit sont la constance (nitya), la félicité (sukha), le soi (atman) et la pureté (subha). Ces attributs de l'esprit sont opposés aux qualités du samsara: l'impermanence (anitya), la souffrance (duhkha), l'insubstantialité (anatma) et l'impureté (ashubha). Dans ce cas, l'esprit agit non seulement comme un moyen de connaissance logique du monde objectif, mais aussi comme un moyen de comprendre son contenu, dans lequel Bouddha est révélé, la manière de comprendre et de ressentir le Bouddha en soi. Le renforcement de cette attitude a été facilité par le fait que dans la tradition philosophique chinoise, l'organe pensant était le cœur (xin). Il a été compris comme «cœur intelligent».

bouddhisme chinois En général, trois groupes d'écoles peuvent être distingués dans le bouddhisme chinois: une. Écoles de traités (harrier) ... Ils ont étudié, interprété et commenté les textes du bouddhisme indien. Parmi ces écoles, la plus célèbre Fa xiang zong, fondée au milieu du 7ème siècle. UN D Cette école était basée sur de petites écoles de traduction fondées par Xuanzan. Ce moine savant fit un long voyage à travers l'Inde et en apporta des textes religieux et philosophiques en sanskrit. Une autre école de traités est également largement connue - San lun zong. Ces écoles représentaient le bouddhisme indien en Chine, mais dans cette région elles ont rapidement mis fin à leur existence. Aujourd'hui, il y a peu de représentants des écoles de harrier au Japon. Au Japon, l'école Fa xiang zong se prononce comme Hosso-shi. Écoles de traités (harrier) 2.

Écoles de Sutra (Jing)

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

... Ils sont basés sur des textes doctrinaux qui ne sont pas tant de nature philosophique que religieuse. Dans le même temps, des questions philosophiques ont également été soulevées dans ces écoles. Ces écoles incluent Tiantai Zong. Malgré le fait qu'au milieu du IXe siècle. l'influence de ces écoles s'est considérablement affaiblie, elles ont survécu en Chine, bien qu'en nombre insignifiant. 3. Écoles de Dhyana (Chan)

... Ce sont des écoles de contemplation, qui étudient principalement la psychologie bouddhiste, la méditation, le yoga. L'école des mantras (zhen yan zong ou mi jiao - enseignement secret) et l'école chan zong se distinguent ici. Les écoles de ce groupe ont conservé une influence significative au XXIe siècle, considérons les écoles les plus influentes. L'école

  1. Tiantai
  2. fondée par le moine Chzhi-i (538-597). Nom
  3. vient du nom de la montagne Tiantai-ishan dans l'est de la Chine, où Chzhi-i vécut longtemps. Le principal texte canonique de l'école est considéré comme le Sutra du Lotus. Ce sutra fournit et étaye une doctrine claire pour la classification des enseignements du bouddhisme. Cette doctrine est appelée "Cinq périodes, huit enseignements" (Wu shi ba jiao). Selon la doctrine des cinq périodes, Gautama Bouddha, après son éveil, était dans une forme particulière de concentration. Dans cet état, Bouddha voyait le monde comme l'unité absolue de l'esprit infini. Cette vision se reflète dans le Sutra d'Avatamsaka et le Sutra du Lotus.

La doctrine de l'esprit unique est étroitement liée aux concepts cosmologiques. On pense que chaque créature vivante est considérée de deux manières, à savoir: comme un niveau spécial de développement de la conscience et comme un monde correspondant. Par conséquent, un être vivant habite dans le monde qui correspond à son niveau de développement de conscience, et dans le monde qui peut se refléter dans sa conscience. Selon les enseignements Tiantai, il existe dix types de mondes. Ce sont les six mondes des êtres samsariques et les quatre mondes des «nobles personnalités». Chacun de ces mondes existe dans n'importe quel autre monde - on peut dire qu'ils se pénètrent.

Ainsi, le monde des enfers est présent dans le monde des bouddhas, mais il y a aussi des mondes des enfers dans le monde des bouddhas.
Ainsi, le monde des enfers est présent dans le monde des bouddhas, mais il y a aussi des mondes des enfers dans le monde des bouddhas.

Chacun des mondes est considéré sous trois aspects: 1) le monde des êtres (le monde est compris sous l'aspect des créatures qui l'habitent); 2) le monde des cinq skandhas (le monde est considéré sous l'aspect psychologique, comme le niveau de développement de la conscience des êtres) 3) le monde-pays (le monde est considéré comme un dépositaire des êtres vivants). Il y a 3000 mondes dans les enseignements de Tiantai, et trois vérités sont proclamées dans l'école de Tiantai: Puisque tous les phénomènes sont conditionnés, ils sont dépourvus d'existence personnelle et en fait sont non essentiels. Un phénomène n'est qu'une manifestation des causes et des conditions qui l'ont engendré. Tous les phénomènes sont illusoires et ressemblent à des fantasmes. Tous les phénomènes sont dotés d'une nature de dharma identique, ce qui signifie qu'ils ne sont pas nés et ne périssent pas, car ce sont des manifestations éternelles du Bouddha éternel. Dans la troisième vérité, le monde est identifié à l'esprit éveillé de Bouddha et, en tant que chercheur de la philosophie tibétaine K.Yu. Le corned-beef, en fait, est une «justification de l'être». L'école Tiantai a acquis une grande popularité au Japon, où cette doctrine a été prêchée par le moine Saitho (767-822). Au fil du temps, l'école du moine Nichuren (1222-1282) a émergé de l'école Tiantai au Japon. L'école de Nichuren se distinguait par le fait qu'elle mettait l'accent sur le «Sutra du Lotus» et une prière spéciale associée à ce sutra. De plus, cette prière a dû être répétée plusieurs fois, ce qui a contribué à l'organisation correcte de la pratique spirituelle. Aujourd'hui, l'école Tiantai a peu d'influence au Vietnam et en Corée. École Huayan À une époque, l'école a joué un rôle important dans le développement du bouddhisme

Huayan ... Mot и Huayan moyens

guirlande de fleurs ... Le fondateur de cette école est le moine Fa-tsang (Xiangshou) (643-712). Formellement, il est considéré comme le troisième patriarche de Huayan. Ses ancêtres sont arrivés en Chine de Sogdiana (une région d'Asie centrale), mais Fa-tsang lui-même est né en Chine. Le principe de base de l'école Huayan est le suivant: Huayan tout en un, un en tout Huayan (chaque élément contient le monde entier, et cet élément contient tous les autres éléments). Dans l'école Huayan, pour illustrer cette idée, ils se tournent souvent vers l'idée du précieux filet du dieu Indra, dont les décorations se reflètent les unes dans les autres, formant une seule guirlande interconnectée et interpénétrante. Les principes les plus importants de cette école sont les principes Shi qu'il s'agisse Il y a 3000 mondes dans les enseignements de Tiantai, et trois vérités sont proclamées dans l'école de Tiantai: ... Mot ... Sur la base de ces concepts, l'école a développé l'idée de la liberté mutuelle du principe et du phénomène. Lui-même mot à l'origine signifiait la délimitation des champs, plus tard - le traitement des pierres précieuses. Bref le mot a exprimé l'idée ... Mot principe у, ou , normes de structure organisationnelle avait deux significations principales: 1) иEntreprise Huayan et 2) comme verbe ... Mot servir Huayan и ... Mot ... Dans les textes philosophiques

utilisé comme synonyme du mot

chose
chose

chose

étant , qui était associée à l'idée des choses en tant qu'actes, c'est-à-dire des formations en cours de changement ( ). Ainsi, le concept exprime l'idée d'un principe éternel et immuable, et le principe - sa manifestation temporaire et changeante. Ainsi, exprimer l'idée du principe d'organisation d'une structure ou d'un ordre changeant. Les phénomènes sont dotés de la nature du principe et portent tous ses attributs, y compris l'infini. Par conséquent, chaque phénomène, chaque dharma est infini et englobe tout. Le monde empirique lui-même est un système d'éléments se contenant mutuellement. Le monde dans sa vraie réalité est un seul système intégral du «principe» manifesté dans les choses, les phénomènes dont chacun contient tous les autres.Notez que les moines Huayan considèrent leur enseignement comme le plus complet et le plus complet.

Au IXe siècle. Huayan perd son influence et est supplanté par l'école Ch'an. Maintenant, au Japon et en Chine, il y a un monastère Huayan. En outre, cette école a une distribution limitée en Corée. De plus, nous notons que les enseignements de Huayan sont étudiés dans les monastères de l'école Ch'an.

École Chan

L'école Ch'an est l'école la plus sinisée du bouddhisme. Le mot lui-même

chan

il y a une transcription du mot sanskrit

dhyana

contemplation, méditation , qui indique clairement les priorités du bouddhisme Ch'an.Selon la tradition, Ch'an est né pendant le sermon des fleurs du Bouddha, «de cœur en cœur» pendant la transmission de l'illumination du Bouddha à son disciple Mahakashyapa. Il était le seul à avoir compris le professeur qui a soulevé la fleur et a souri aux élèves.

Le but du bouddhisme Ch'an est d'atteindre la bouddhéité dans cette vie. Cet objectif ne peut être atteint que par la méditation. L'idée principale de Ch'an est la nécessité d'enseigner la méditation à une personne, quel que soit son état. Même un moine qui travaille devrait être capable de méditer. De plus, les moines doivent absolument travailler. De nombreux monastères sont dominés par le principe «un jour sans travail - un jour sans nourriture» (patriarche Baizhang). Contrairement aux moines d'autres écoles, les moines Ch'an sont capables de méditer tout en cultivant la terre, en pratiquant les arts martiaux et aussi en enseignant la littérature.

Au tournant des VII-VIII siècles. l'école Ch'an a connu une scission en écoles du nord et du sud. Les raisons de la scission étaient des différends sur les questions suivantes:

1) Dans quelle mesure une personne a-t-elle besoin d'un style de vie monastique pour atteindre l'illumination?

2) Le réveil est-il immédiat ou progressif? L'école du Nord croyait que pour éveiller la conscience, il fallait devenir moine. L'École du Sud, dirigée par Huineng, croyait que le profane, au cours de ses activités quotidiennes, pouvait ajuster sa psyché de manière à méditer correctement et à comprendre la vérité.

Dans ce cas, il est important de prendre en compte le fait que dans l'école Chan le monde du nirvana ne s'oppose pas au samsara, de plus, ces mondes sont égaux, car Bouddha est présent dans les deux mondes. De plus, les moines Ch'an ont prêté attention à l'affirmation du Bouddha selon laquelle tous les mondes sont en fait parfaits, mais la conscience d'une personne qui perçoit le monde peut s'avérer obscurcie. Par conséquent, une personne a tout d'abord besoin de nettoyer sa conscience afin de ressentir sa connexion avec l'univers entier.En ce qui concerne l'illumination, les représentants des deux directions croyaient que c'était possible dans une seule vie. Mais Huineng a insisté sur la nature instantanée de l'illumination, la comparant à «un éclair soudain dans la nuit». Il est à noter que dans les monastères modernes, pour stimuler la capacité d'illumination soudaine, ils utilisent des techniques de bâton: ils battent le moine méditant avec un bâton afin qu'il puisse rapidement reconstruire sa conscience et stimuler le développement de la capacité d'illumination soudaine. En fin de compte, Huineng croyait que la division de l'illumination en deux types - soudaine et progressive - est vide et inutile, car il est insensé d'aller progressivement au but, quand il peut être obtenu soudainement. Huineng a formulé trois principes de méditation:

1. Absence de toute pensée, car elle peut assombrir le cœur.
1. Absence de toute pensée, car elle peut assombrir le cœur.

2. L'absence de manifestations, c'est-à-dire qu'un moine pendant la méditation ne doit pas penser à la réalité du monde. De plus, en substance, une telle question est vide, car il est important pour une personne de révéler le monde de Bouddha en elle-même, quel que soit l'environnement extérieur. 3. Absence de monastère. Un moine ne doit pas avoir de résidence permanente, à la fois à l'extérieur et à l'intérieur de lui-même.

Pour votre information, notez que Huineng, le VI patriarche du bouddhisme Ch'an, est une personnalité très connue parmi les bouddhistes. Enfant, alors qu'il vendait des broussailles, il entendit un moine bouddhiste chan prêcher et se rendit immédiatement dans un monastère bouddhiste. Huineng ne savait ni lire ni écrire, mais était considéré comme le meilleur enseignant.

Notez que les monastères de Ch'an se distinguent par une discipline stricte. Ainsi, le canon des règles des monastères de Ch'an sont les règles de Shaolin. Au monastère de Shaolin, voici la routine quotidienne des moines-combattants: 5,00 - se lever; 5.15 - entraînement du matin; 6 h 40 - cours du matin; 7,45 - petit-déjeuner; 9h00 travaux ménagers; 11h30 - déjeuner; 12h40 - repos diurne; 14h00 - auto-préparation; 17.10 - conférences et sermons; 18,50 - dîner; 21 - Formation Wushu; 23.10 - aller au lit. Cependant, au cours de la dernière décennie, les moines de Shaolin ont craint que les relations commerciales aient commencé à envahir la vie du monastère. En général, la vie d'un moine Ch'an est soumise à cinq règles: une vie d'humilité, de travail, de service, de prière et de méditation. Ch'an s'est répandu non seulement en Chine, mais aussi en Corée, où le le moine Chinul a joué un rôle important dans la prédication de Ch'an (1158-1210). Cependant, en raison de l'adoption en Corée du confucianisme comme religion d'État, le bouddhisme Ch'an a été soumis à des restrictions. Au XIIe siècle. Ch'an a commencé à pénétrer au Japon, où il a reçu le nom Zen

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

... Actuellement, le bouddhisme Ch'an est largement répandu en Chine, au Vietnam et en Corée. En général, cette école domine en Extrême-Orient.

Moines Ch'an Plusieurs dictons des moines Ch'an: Shi - Quand une personne gentille prêche une fausse doctrine, cela devient vrai. Quand un homme mauvais prêche la vraie doctrine, cela devient faux - Le chasseur de cerfs ne voit pas la montagne. Le chasseur d'or ne voit pas les gens - Ne pas prendre ce qui est donné par le Ciel signifie se punir soi-même - Quand un grain de poussière monte, il contient toute la terre. Quand une fleur fleurit, tout un monde s'ouvre - Chercher la sagesse en dehors de soi est le comble de la folie. Bouddhisme au Japon. Bouddhisme zen

Les religions telles que le bouddhisme et le shinto dominent au Japon. Traditionnellement, la religion japonaise est le shinto. Cette religion présente de nombreuses caractéristiques d'animisme, la déification des phénomènes naturels y est perceptible, le culte des ancêtres et des esprits des morts se développe. On pense que chaque chose a sa propre essence spirituelle - Il est à noter que dans les monastères modernes, pour stimuler la capacité d'illumination soudaine, ils utilisent des techniques de bâton: ils battent le moine méditant avec un bâton afin qu'il puisse rapidement reconstruire sa conscience et stimuler le développement de la capacité d'illumination soudaine. En fin de compte, Huineng croyait que la division de l'illumination en deux types - soudaine et progressive - est vide et inutile, car il est insensé d'aller progressivement au but, quand il peut être obtenu soudainement. Tous les phénomènes sont illusoires et ressemblent à des fantasmes. kami ... Une personne mourante continue de vivre parmi les gens (dans le monde terrestre) sous la forme d'un kami, puis est née de nouveau. Si une personne vivait en harmonie avec la nature et la société, son âme restera longtemps hors du corps (sous forme de kami) et évitera la souffrance qui accompagne inévitablement la vie physique. De 1868 à 1947, le shinto était la religion d'État du Japon. Néanmoins, depuis le VIe siècle, le shintoïsme a été fortement influencé par le bouddhisme, très fortement ancré au Japon.

Ce qui vous attire vers le bouddhisme

En 522, le bouddhisme a commencé à pénétrer de la Corée au Japon, mais les idées du bouddhisme Ch'an sont venues au Japon au 8ème siècle. Il faut admettre que le bouddhisme a rapidement trouvé ses adeptes parmi les responsables gouvernementaux. Ainsi, le prince japonais Shotoku (nom à vie d'Umayada, Shotoku est un nom posthume) s'est personnellement intéressé au bouddhisme et a fait des commentaires sur trois sutras. Avec sa participation active, les premiers monastères bouddhistes ont été construits au Japon. Parmi ces monastères se trouvait Horyu-ji (temple pour l'étude du dharma florissant). Ce temple se trouve toujours dans la ville d'Ikagura et est protégé par l'UNESCO.

Tous les clans japonais n'étaient pas d'accord avec les dogmes du bouddhisme. De nombreux clans ont défendu d'anciennes croyances religieuses, ce qui a provoqué une guerre civile entre des clans puissants. Dans cette guerre, les adhérents de l'ancienne religion ont été vaincus, de sorte que le pouvoir politique est allé aux adhérents du bouddhisme. Le prince Shotoku, conformément aux normes du bouddhisme, a mené un certain nombre de réformes dans le pays et renforcé l'autorité centrale. Au cours de cette période, le prince Shotoku a utilisé pour la première fois le nom

Pays de Hinomoto

Nippon

(Soleil levant). Auparavant, le Japon était appelé le pays de Yamato. À cette époque, le bouddhisme est devenu la religion d'État du Japon.
(Soleil levant). Auparavant, le Japon était appelé le pays de Yamato. À cette époque, le bouddhisme est devenu la religion d'État du Japon.

(Soleil levant). Auparavant, le Japon était appelé le pays de Yamato. À cette époque, le bouddhisme est devenu la religion d'État du Japon.

Depuis le 12ème siècle, les écoles zen ont commencé à prendre forme au Japon. Mot

concentration mentale

... Le Zen est orienté vers l'école Mahayana. Le Zen jouit de la plus grande popularité parmi les samouraïs, qui, avec l'arrivée au pouvoir du clan Minomoto, jouèrent un rôle important dans le pays. En général, il y a peu de différences fondamentales entre Ch'an et Zen, car les deux écoles sont basées sur la pratique méditative. En même temps, prêtons attention à certaines caractéristiques nationales du Zen.Tout d'abord, notons que l'une des tâches du Zen est d'organiser la vie spirituelle et physique en fonction de la vie que les dieux mènent au ciel.

Par conséquent, dans le Zen, une condition importante pour gagner l'illumination est la préservation de son individualité, l'état de non-naissance, quand il n'y a toujours pas d'attachement à l'environnement extérieur. La deuxième condition du salut est le bon style de vie, qui, dans le bon sens, vous permet d'organiser un certain nombre de rituels. Parmi ces rituels, les plus connus sont les cérémonies du thé. Les textes écrits en zen ont une influence minime, car on pense qu'il est impossible d'enseigner à une personne, mais il est tout à fait possible de l'aider à acquérir des connaissances. La vraie connaissance n'est pas transmise par le texte, mais oralement, avec une instruction directe de cœur à cœur.

Très profondément, la culture japonaise a adopté de l'école Ch'an le principe de l'intégrité organique, c'est-à-dire l'unité de l'esprit et du corps. Les arts martiaux en Chine et au Japon sont basés sur ce principe. Une personne organise sa vie spirituelle à l'aide d'un système de certains mouvements. L'une des tâches des arts martiaux zen est de développer la capacité de changer l'état de conscience sans quitter la méditation. Le développement de cette capacité est obtenu grâce à l'environnement de la bataille qui change rapidement et instantanément, dans lequel il est nécessaire non seulement de concentrer sa force spirituelle et physique, de maintenir un calme absolu, mais aussi de réagir instantanément aux actions de l'ennemi. , à un changement de situation d'un duel ou d'une bataille générale. Il y avait un certain nombre d'exercices pour aider à développer la capacité de réagir et de coordonner les mouvements du corps et de l'esprit. Par exemple, descendre une montagne escarpée et touffue avec les mains liées derrière le dos; tir à l'arc sur une cible en mouvement rapide ou à partir d'un cheval au galop. Surtout dans l'art martial du Japon, la capacité à rester calme et à se battre à volonté, c'est-à-dire sans perdre de temps à planifier, est appréciée. Par la suite, sur la base des principes martiaux du Zen, l'art du ninja s'est développé.

Le Zen traverse des moments difficiles dans le monde d'aujourd'hui. Cela est largement dû au fait qu'après la capitulation du Japon en septembre 1945, de nombreuses écoles d'arts martiaux au Japon ont été fermées à la demande du gouvernement américain. De plus, au début du 21ème siècle au Japon, il y a une grave crise spirituelle, dans les conditions de laquelle le développement de l'école zen semble être un processus extrêmement difficile.

Bouddhisme en Russie Le bouddhisme est entré assez tôt sur le territoire de la Russie moderne - au 8ème siècle. Le bouddhisme a pénétré les terres du territoire Primorsky à travers l'État de Bohai, qui a existé jusqu'au 10ème siècle sur le territoire de la Corée du Nord, du territoire Primorsky et de la Mandchourie. Au 17ème siècle, un certain nombre de tribus kalmouks professant le bouddhisme ont adopté la citoyenneté russe. Ce sont ces sujets qui sont devenus les premiers bouddhistes parmi les sujets de l'État russe.

En 1741, selon le décret de l'impératrice Elizabeth Petrovna, le bouddhisme est devenu l'une des religions officiellement reconnues de l'empire russe. Après cela, le bouddhisme a commencé à se développer progressivement sur le sol russe. De nombreux datsans fonctionnaient en Russie - écoles-monastères bouddhistes. Les grands datsans avaient trois facultés: philosophie, médecine et tantrique. La faculté tantrique était considérée comme particulièrement difficile, où les tantras étaient étudiés. En 1917, 35 datsans opéraient en Russie. Pendant la répression stalinienne des années 1930, de nombreux bouddhistes ont été réprimés et tous les datsans ont été fermés.

Néanmoins, en 1945, un datsan a été relancé et la pression idéologique de l'Etat soviétique s'est quelque peu adoucie. Les réformes démocratiques des années 1990 ont permis au bouddhisme de s'affirmer plus activement. Cependant, le déclin moral causé par les erreurs de calcul de ces réformes entrave la diffusion réussie du bouddhisme. Pour la période de 2010, une trentaine de datsans fonctionnent sur le territoire de la Fédération de Russie.

LISTE DE RÉFÉRENCES 1. Abaev N.V. Le bouddhisme Chan et la culture de l'activité mentale dans la Chine médiévale / N.V. Abaev. - Novosibirsk: Science, 1989.2 Afanasyeva E. N. Theravada Le bouddhisme et le développement de la littérature thaïlandaise aux XIII-XVII siècles. / E.N. Afanasyev. - Moscou: IMLI RAN, 2003.3 Vsevolodov I.V. Birmanie: religion et politique / I.V. Vsevolodov. - Moscou: Nauka, 1978.4. Autour du monde. - 2007. - N ° 8 (2803) 5. Mythes des peuples du monde. Encyclopédie. (En 2 volumes). - M.: "Encyclopédie soviétique". 1987.6 Timoshchuk A.S. Anthropologie védique / A.S. Timoshchuk // Anthropologie religieuse. - Vladimir: VlSU, 2006.7.Semotyuk O.P. Buddhism: History and Modernity / O.P.Semotyuk. - Rostov-sur-le-Don: Phoenix, 2005.8 Torchinov E. A. Introduction au bouddhisme: cours de conférences / E. A. Torchinov. - SPb: AMFORA, 2005.9. Philosophie du bouddhisme chinois. - Saint-Pétersbourg: "ABC classique", 2001.10. Ono S. Shintoïsme: L'ancienne religion du Japon / S. Ono, W. Woodard - "Sophia", 2007.11. Kukai. Œuvres choisies. Traduit par A.G. Fesyun / Kukai. - M. 1999.12, Scherbatsky F.I. Sélection d'ouvrages sur le bouddhisme / F.I. Shcherbatsky. - M.: Nauka, 1998. --- Auteur: Alexey Panishchev Le bouddhisme est considéré comme la plus ancienne des religions du monde. Le christianisme et l'islam sont apparus beaucoup plus tard - six et treize siècles après l'émergence de la doctrine du Bouddha. Au fil des années de sa formation et de son développement, le bouddhisme a créé et amélioré non seulement la vision religieuse du monde, mais aussi la philosophie, la culture et l'art. En professant cette religion, une personne peut apprendre tout un éventail de connaissances scientifiques, sans se limiter à un seul point de vue. Qu'est-ce que la doctrine bouddhiste? Quels sont ses fondements et ses pratiques?

Que signifie le mot «bouddhisme»?

Les représentants du bouddhisme eux-mêmes appellent leur religion Bouddhadharma, et son fondateur Bouddha Shakyamuni - Dharma. Le concept vient de la phrase sanskrite

bouddha dharma , ce qui signifie en traduction

"Enseignement de l'Éclairé"

... Terme

"Bouddhisme"

a été inventé par les Européens au 19ème siècle pour désigner une tendance religieuse et philosophique venue en Europe de l'Inde ancienne.

Le bouddhisme est né vers le 6ème siècle avant JC grâce au professeur spirituel Siddhattha Gotama, qui devint plus tard connu sous le nom de Bouddha. On pense que son chemin vers l'illumination a commencé dans des vies antérieures, mais une compréhension de la dure réalité n'est apparue qu'à la dernière naissance sous le nom de Gotama.

À l'âge de 16 ans, il a épousé la princesse Yashodhara, et à l'âge de 29 ans, il est sorti du palais et a vu 4 soi-disant «lunettes» qui ont complètement changé sa vie. Ce jour-là, le Bouddha a rencontré un ermite, un homme pauvre, un cadavre malade et décomposé, après quoi il s'est rendu compte que ni la richesse ni la renommée ne peuvent protéger les gens des épreuves, de la maladie et de la mort.

Ce qu'il a vu a incité le Bouddha à quitter le palais et à partir à la recherche de l'illumination. Au cours de son voyage, il a étudié le yoga, les règles de la méditation, et à l'âge de 35 ans, il a finalement atteint l'éveil (bodhi) et a reçu la connaissance des «Quatre Nobles Vérités».

À partir de ce moment, Bouddha a commencé à transmettre les connaissances acquises à d'autres personnes, et après sa mort, tous ses dialogues, dictons et préceptes ont été rassemblés par ses disciples dans un seul canon bouddhiste "Tripitaka".

Qu'est-ce que le bouddhisme?

Aujourd'hui, le bouddhisme est une religion mondiale et une doctrine philosophique, bien que certains chercheurs et historiens l'appellent «la science de la conscience». Il existe deux directions principales du bouddhisme dans le monde, qui diffèrent par leurs méthodes de pratique et leurs points de vue philosophiques.

Les enseignements du Mahayana (Grand Chariot) sont basés sur des croyances sur un certain chemin par lequel les gens peuvent atteindre Bodhi. Le Hinayana (petit char) est basé sur des idées sur l'état d'être et sur le déni de l'âme humaine en tant qu'entité indépendante.

En plus des deux principaux courants du bouddhisme, il y a une vision du monde supplémentaire du Vajrayana (Diamond Chariot), qui s'est séparé du Mahayana au 5ème siècle.

Qui sont les bouddhistes?

Les bouddhistes comprennent des adeptes de la religion bouddhiste, c'est-à-dire des personnes qui ont consacré leur vie au chemin de l'éveil spirituel. Le nombre total d'adhérents de cette religion dans le monde est de plus de 460 millions de personnes, dont environ 1 million sont des moines bouddhistes.

La doctrine était la plus répandue en Asie - principalement dans les régions méridionales et orientales du continent. Le nombre maximum de bouddhistes est concentré en Inde, au Vietnam, en Chine, au Cambodge. En Russie, les communautés bouddhistes se trouvent à Touva, en Kalmoukie et en Bouriatie. Quelles sont les quatre nobles vérités?

Les enseignements bouddhistes sont basés sur les quatre nobles vérités, dont la connaissance permet aux gens de s'éveiller.

Premièrement, les bouddhistes croient qu'il y a de la souffrance (dukkha) dans le monde.

Deuxièmement, dukkha a des raisons.

Troisièmement, chacun a la possibilité de se débarrasser de la souffrance en supprimant la cause du dukkha.

Et, quatrièmement, les adeptes du bouddhisme croient qu'il y a un chemin dans le monde en suivant lequel on peut se débarrasser du dukkha.

En quoi le bouddhisme est-il différent des autres religions du monde?

Si nous comparons le bouddhisme avec les religions monothéistes qui reconnaissent l'unité de Dieu, alors sa principale différence est le fait que les bouddhistes ne croient pas en l'existence d'un Dieu créateur.

Ils ne reconnaissent pas la création du monde par le Tout-Puissant et croient qu'il n'a été créé par personne et n'est contrôlé par personne. La doctrine nie la possibilité d'expiation pour les péchés, il n'y a pas d'hérésie et de foi inconditionnelle en elle. De plus, dans le bouddhisme, il n'y a pas de canons textuels uniformes et une organisation religieuse commune analogue aux églises chrétiennes.

Bonjour chers lecteurs - chercheurs de savoir et de vérité!

Le bouddhisme est considéré comme la religion mondiale la plus ancienne. À la mention de ce mot, l'imagination en emmène beaucoup dans un temple coloré au toit renversé quelque part en Asie: Thaïlande, Cambodge, Chine, Mongolie ou Tibet.

En quoi le bouddhisme est-il différent des autres religions du monde?

Pendant ce temps, il s'est répandu bien au-delà de l'Est: en Europe, en Amérique et même dans les coins les plus reculés de notre planète. Le bouddhisme en Russie existe non seulement dans les républiques de Bouriatie, de Kalmoukie et de Touva, mais aussi dans d'autres villes de notre pays - des centres bouddhistes émergent progressivement.

Bouddhisme coréen

Vous êtes-vous déjà demandé ce que croient les bouddhistes? Aujourd'hui, nous chercherons la réponse. Cet article vous expliquera brièvement ce en quoi les bouddhistes croient, comment ils regardent le monde, qui ils adorent, comment ils se rapportent à Dieu et comment ils essaient de vivre.

Teneur:

Fondements de la foi

Style de vie bouddhiste

  • Relation avec Dieu
  • Conclusion
  • Alors, allez-y et trouvez les réponses!

... En Corée, ce type d'enseignement a des traditions séculaires. Cependant, il y a cent ou deux cents ans, il semblait que cet enseignement avait perdu son sens. C'était jusqu'au milieu du XXe siècle. Mais à la suite de l'intérêt croissant pour le bouddhisme zen en Occident, le bouddhisme coréen connaît également un renouveau. Le meilleur exemple est l'école Zen Kwame Um.

Si nous comparons le bouddhisme avec les religions monothéistes qui reconnaissent l'unité de Dieu, alors sa principale différence est le fait que les bouddhistes ne croient pas en l'existence d'un Dieu créateur.

Le concept de «bouddhisme» est apparu il y a seulement deux siècles grâce aux immigrants venus d'Europe. Les adhérents eux-mêmes l'appellent «Dharma» - l'enseignement ou «Budhadharma» - l'enseignement du Bouddha. Ce nom sera plus précis, car le bouddhisme est plus une philosophie, une tradition culturelle, une vision du monde avec ses propres règles d'éthique et de moralité, plutôt qu'une religion.

Les bouddhistes croient dans les paroles de leur maître Bouddha Shakyamuni que toute vie souffre et que l'objectif principal de la vie est de s'en débarrasser.

  1. Nous venons dans ce monde, grandissons, nous attachons aux gens, aux choses, atteignons des sommets matériels, tombons malades, mourons et souffrons tout ce temps. La principale cause de la souffrance réside en nous-mêmes, dans les habitudes, les mauvaises valeurs, les illusions.
  2. Vous pouvez vous libérer en vous en débarrassant. Pour ce faire, vous devez suivre certaines règles, méditer, contempler l'esprit intérieur, vous limiter aux plaisirs sensuels. Tous les dogmes ne peuvent être compris qu'en les passant à travers le prisme de soi-même, de sa propre expérience - alors il est possible d'atteindre le nirvana.
  3. Une personne vit dans un monde illusoire, ne remarque pas les illusions qui l'entourent, reçoit les conséquences des actions du passé, meurt et après la mort renaît, souffre à nouveau jusqu'à ce qu'elle atteigne l'illumination. Cette vision de la vie est étroitement liée à certains concepts:
  4. Le karma est la relation causale de tout événement, bon ou mauvais. Tout ce qui nous arrive maintenant est une conséquence des actions du passé, et chaque acte, mot ou même pensée dans le présent deviendra la cause d'événements futurs. Le karma peut fonctionner en dehors de cette vie et se propager aux renaissances ultérieures.

Peut-être que les espèces présentées ici et leurs brèves descriptions ont été utiles pour ceux qui s'intéressent à cette ancienne dénomination religieuse. Je suis profondément convaincu que l'idée d'être bouddhiste est l'un des désirs humains les plus précieux, qui, d'une manière étrange, est proche de chaque personne.

Maya est le reflet de la nature illusoire de la vie, de la changeabilité du monde, d'une chaîne ininterrompue de souffrance. Une bonne métaphore pour les Mayas serait l'idée de nuages ​​qui changent progressivement de forme, une mosaïque de bulles sur l'eau qui change de forme.

  • Samsara est une série de réincarnations qui hante tout le monde. Les bouddhistes croient en la réincarnation - le cycle de la renaissance. Née tout entière dans de nouvelles images, une personne n'arrête pas de souffrir, ressent les conséquences karmiques des vies passées, vit dans un monde changeant avec des choses qui passent, et ainsi de suite en cercle. Briser la roue du samsara signifie atteindre le nirvana.
  • Le bouddhiste croit fermement aux dogmes des enseignements transmis par le Bouddha. Il étudie les Écritures, mène une vie correcte, médite et s'efforce d'atteindre le but le plus élevé - l'éveil. En cela, il est aidé par les vérités, les commandements prescrits, les étapes du chemin octuple.
  • L'enseignement est basé sur quatre vérités qui sont immuables pour tout adepte du bouddhisme.
  • Dukkha - parle du cycle de la souffrance. Toute vie humaine est saturée de souffrance: naissance, croissance, problèmes, attachements, peurs, culpabilité, maladie, mort. Réaliser votre «je» au milieu de ce tourbillon est l'étape initiale de la connaissance de la vérité.
  • Trishna - parle des raisons de dukkha. Les désirs et l'insatisfaction associée créent de la souffrance. Après en avoir reçu un, une personne commence à en désirer davantage. L'appétit toujours croissant, la volonté de vivre elle-même - voilà toute la raison.
  • Nirodha - connaît l'achèvement de dukha. On ne peut trouver la liberté qu'en abandonnant les attachements inutiles, les émotions destructrices et en découvrant la piété en soi-même. La meilleure victoire sur la souffrance est d'arrêter de la combattre, de se débarrasser des désirs et de se purifier spirituellement.
  • Marga - parle du vrai chemin. En suivant le chemin du Bouddha, il est important d'observer la Voie du Milieu - de ne pas passer d'un extrême à l'autre, de la satiété complète à l'ascétisme absolu. Le Maître lui-même avait besoin de vêtements, de nourriture, d'un abri, de sorte qu'un vrai bouddhiste ne devrait pas s'épuiser au point de s'épuiser.
  • Le soi-disant Eightfold Path est également associé à marga. Selon lui, un adepte de la philosophie bouddhiste observe la pureté en tout:

voit le monde correctement;

  • propre dans la pensée et gentil dans l'intention;
  • ne permet pas les mauvais mots, les phrases vides;
  • honnête dans ses actions;
  • mène une vie juste;
  • essaie sur le chemin du but;

Le bouddhisme est plus une direction philosophique qu

contrôle les pensées et les sentiments;

Ils ne reconnaissent pas la création du monde par le Tout-Puissant et croient qu'il n'a été créé par personne et n'est contrôlé par personne. La doctrine nie la possibilité d'expiation pour les péchés, il n'y a pas d'hérésie et de foi inconditionnelle en elle. De plus, dans le bouddhisme, il n'y a pas de canons textuels uniformes et une organisation religieuse commune analogue aux églises chrétiennes.

apprend à se concentrer, médite.

Un vrai bouddhiste peut facilement gagner le jeu Je n'ai jamais ... parce qu'il n'a jamais:

Philosophie du bouddhisme_écoles

ne tue pas, ne nuit pas à tous les êtres vivants;

ne vole pas;

ne ment pas;

ne commet pas d'adultère;

n'utilise ni alcool ni drogue.

Les vrais adhérents des enseignements peuvent surprendre par une moralité élevée, des fondements moraux, qui sont soutenus par les règles incontestables de la vie, la volonté, qui les aide dans les méditations, les lectures de mantras. Le but le plus élevé est d'atteindre le nirvana, et ils marchent hardiment sur le chemin qui y mène.

Photo Anopova E. «La loi ou le livre ouvert du karma»

Bonjour chers lecteurs - chercheurs de savoir et de vérité!

Chaque religion suppose la foi en Dieu: l'Islam - en Allah, le christianisme - en la Sainte Trinité, l'hindouisme - en Brahma, Shiva, Vishnu et d'autres dieux. Et le bouddhisme - en Bouddha, dites-vous? Le fait est que ce n'est pas entièrement vrai.

Bouddha n'est pas un dieu, c'est une personne ordinaire née en Inde et portant le nom de Siddhartha Gautama. Comme nous tous, il a vécu sa propre vie: il est né dans la famille d'un roi, s'est marié, a donné naissance à un fils, puis a vu la douleur et la souffrance du monde, est allé dans les forêts à la recherche de la vérité, atteint l'illumination, a aidé les gens à suivre un chemin similaire, prêchant la doctrine, jusqu'à ce qu'il atteigne le parinirvana.

Ainsi, Bouddha n'est pas le Suprême, mais le grand Maître.

Selon la philosophie bouddhiste, le monde est apparu tout seul, sans la participation de forces supérieures, des principes divins. Ce n'est pas Dieu qui sauvera une personne, mais lui-même, suivant les règles prescrites, calmant l'esprit, méditant et s'améliorant.

Cela signifie-t-il qu'il n'y a pas de Dieu dans le bouddhisme? Oui. Certes, il y a une mise en garde dans cette déclaration.
Cela signifie-t-il qu'il n'y a pas de Dieu dans le bouddhisme? Oui. Certes, il y a une mise en garde dans cette déclaration.

Dans certains courants de pensée philosophique, en particulier dans le vajrayana, Bouddha Shakyamuni a commencé à diviniser, à faire des offrandes et à prier. Parallèlement à cela, tout un panthéon de divinités, d'esprits, de bouddhas, de boddhisattvas est apparu, qu'ils ont commencé à adorer à la poursuite de la première illumination. La raison en est les restes du chamanisme, qui ont laissé des traces dans les enseignements bouddhistes qui l'ont absorbé. Les courants bouddhistes sont assez différents les uns des autres. Certains incluent de nombreux rituels, et de l'extérieur, cela ressemble à un culte d'une divinité, d'autres sont laconiques et ne reconnaissent aucun saints et autorités, à l'exception de leur propre cœur. Les écritures bouddhistes générales sur le sujet de Dieu ne disent rien. La foi bouddhiste, comme la foi en général, donne de la force, inspire, inspire, aide à s'engager sur le vrai chemin. Nous avons été heureux de vous ouvrir un peu la porte de l'âme d'un bouddhiste. Qu'il y ait de la lumière et de la paix dans votre vie!

Merci beaucoup pour votre attention, chers lecteurs! Nous serons reconnaissants pour le lien sur les réseaux sociaux)
Merci beaucoup pour votre attention, chers lecteurs! Nous serons reconnaissants pour le lien sur les réseaux sociaux)

À bientôt! Le bouddhisme est l'une des religions du monde, mais les bouddhistes eux-mêmes ne sont pas d'accord avec cette définition. En effet, le bouddhisme peut difficilement être qualifié de religion. Il n'y a pas de dieu en lui à qui vous puissiez prier et tout sera corrigé. Il n'y a pas non plus de livre sacré dans le bouddhisme. Source: https://wallpaperplay.com/board/zen-buddhism-wallpapers Bourgeon oui - la même personne qui a vu sa vue et son surnom a des racines communes avec le mot en russe et signifie «à propos

bougie

de l
de l'argent ". Cet éveillé n'appelait pas à croire en quoi que ce soit et à espérer quelqu'un. De plus, il a conseillé à ses disciples de ne pas raisonner sur Dieu, car cela est absolument inutile. Il était convaincu que la vie d'une personne était entre ses mains.

Source: https://yandex.com.tr/collections/card/5aa621af2b64824818f5036e/

  1. Bouddha est né dans une famille riche du nord de l'Inde, il y a deux mille ans. Son nom était
  2. Siddhattha Gotama.
  3. Une fois, après avoir visité des lieux qui lui étaient strictement interdits, il s'est rendu compte que toute sa vie était remplie de souffrance. La tâche principale qu'une personne doit se fixer est de s'en libérer et de comprendre que tout ce qui est le plus important n'est que dans l'âme. Le réveillé a été appelé
  4. Budda Shakyamuni

(Shakya est le nom de sa famille).

Dans le bouddhisme original, il n'y a pas de mysticisme, il n'y a pas d'histoires d'horreur sur l'enfer. Mais il y a une logique et une compréhension du travail de la conscience humaine.
Dans le bouddhisme original, il n'y a pas de mysticisme, il n'y a pas d'histoires d'horreur sur l'enfer. Mais il y a une logique et une compréhension du travail de la conscience humaine.

Source: https://www.aaronrogerson.com/single-post/2015/01/04/Stillness-My-5-Minutes-Each-Day#! Le Bouddha a fait plusieurs conclusions précises et concises: La vie est pleine de misère.

La cause de la souffrance: le désir de l'agréable et non le désir du désagréable. La vie est possible sans souffrance.

Il y a un chemin vers la libération de la souffrance.

Les bouddhistes croient que ce que nous appelons «Dieu» existe dans chaque être vivant sous la forme d'un potentiel qui peut être développé. Dieu en chacun est notre conscience. Après avoir purifié et atteint l'illumination, tout le monde peut devenir le même Bouddha. Source: https://yandex.ru/collections/card/5c14278d9e8e40eed455d984/

Beaucoup d'entre vous ont entendu parler de concepts tels que
Beaucoup d'entre vous ont entendu parler de concepts tels que

Renaissance, karma et dharma. Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'expliquer ce qu'est la renaissance. Karma

- loi de conservation de l'énergie. C'est ce qui nous fait revenir à la roue de la vie. Rien n'apparaît et rien ne disparaît sans laisser de trace. La même chose s'applique aux actes. Une fois que nous aurons fait de mauvaises choses, nous devrons en payer le prix. Si nous faisons du bien, nous recevrons une récompense. Notre erreur est seulement de ne pas voir les causes et les effets, et il est parfois très difficile de les relier.
- loi de conservation de l'énergie. C'est ce qui nous fait revenir à la roue de la vie. Rien n'apparaît et rien ne disparaît sans laisser de trace. La même chose s'applique aux actes. Une fois que nous aurons fait de mauvaises choses, nous devrons en payer le prix. Si nous faisons du bien, nous recevrons une récompense. Notre erreur est seulement de ne pas voir les causes et les effets, et il est parfois très difficile de les relier.

Le bouddhisme dit: le malheur et la bonne fortune sont le résultat de nos propres actions. Il n'est pas possible de rembourser toutes les dettes en une seule vie, donc nous renaissons (c'est aussi bien si une personne, mais vous pouvez renaître en tant qu'animal). Et ici nous arrivons au "dharma". Dharma - la doctrine de la loi de l'univers et les règles selon lesquelles vous devez vous comporter.

  • Source: https://eraofunity.world/sanatana-dharma/yoga/karma-yoga/
  • Supposons qu'une personne soit libérée de la souffrance, qui naîtra peut-être, pensez-vous? Très simple. Une telle âme n'est plus obligée de naître sur Terre et de pénétrer dans d'autres mondes. Mais il est fort possible qu'elle s'y ennuie, elle se souviendra de tous ses proches restés sur terre et continuent de souffrir, et voudra se réincarner à nouveau sur notre planète. Une telle personne s'appelle
  • Bodhisattva
("bodhi" est l
("bodhi" est l'éveil, "sattva" est l'essence).

Source: https://www.oum.ru/literature/buddizm/bodkhisattva-akashagarbkha/

  • Vous pourriez penser que les bouddhistes ne se soucient pas de la paix et que l'essentiel est simplement leur tranquillité d'esprit, mais ce n'est pas vrai.
  • La compassion
  • - l'un des concepts les plus importants du bouddhisme. Une personne ne peut pas être bonne pendant que d'autres souffrent. Être bienveillant envers les gens crée une énergie positive.
  • - Les bouddhistes n'inclinent personne à sa vision du monde. Ils ne se sont jamais battus pour cela.
  • - La démonstration de miracles est de l'orgueil et absolument inutile. - Les bouddhistes ne discutent pas avec la science et disent que si leur vision du monde est avérée fausse, ils changeront leurs enseignements. Mais pour le moment, les scientifiques, au contraire, sont de plus en plus d'accord avec le bouddhisme.

Source: https://yandex.by/collections/card/5aadea5fd7f77d6526e2e3df/

Idées que Bouddha a suggérées aux gens:

- Pas besoin d'aller aux extrêmes.

- Ne faites pas de mal aux êtres vivants. - Vivez vertueusement. - Méditez.

- Lisez les mantras.

Le raisonnement a toujours une conclusion logique - une réponse toute faite. Si vous aimez raisonner et avoir une réponse à n'importe quelle question, vous êtes un gars intelligent qui grandit et grandit encore avant la prise de conscience.

Philosophie du bouddhisme_Buddha

(Les mantras sont un ensemble de sons dont la répétition répétée vise à harmoniser le travail du corps et à créer la tranquillité d'esprit. En effet, les scientifiques confirment l'effet le plus fort du son sur les organismes vivants et même inanimés).

Avant sa mort, Bouddha a dit:

"Toutes choses sont de nature impermanente, travaillez pour votre salut."

qu'est-ce que le bouddhisme

Depuis lors, le bouddhisme s'est diversifié dans plusieurs directions.

Ce qui vous attire vers le bouddhisme les plus

? Écrivez dans les commentaires!

Merci d'avoir regardé. Bravo si vous avez aimé l'article. Abonnez-vous à ma chaîne!

introduction

introduction

Il est impossible dans un court article de décrire tout ce que je veux dire sur le bouddhisme et de décrire tous les types d'écoles et de philosophies. Mais essayons, en nous basant sur le plus important d'entre eux, de comprendre ce qu'est le bouddhisme et comment cet enseignement spirituel orthodoxe affecte la spiritualisation de la société, comment sa prise de conscience et sa responsabilité se développent.

  1. Pour cela, nous devons parler un peu non seulement de la religion elle-même, mais aussi de la manière dont l'humanité l'a accompagnée après plusieurs milliers d'années d'existence. Nous essaierons d'être objectifs dans l'évaluation de cette doctrine.
  2. Qu'est-ce que le bouddhisme?
  3. bouddhisme - c'est une doctrine religieuse et philosophique, une religion mondiale qui désigne la personnalité de Bouddha en tant que personne éclairée, mentionne son approche révolutionnaire de la relation entre l'homme et Dieu, en comparaison avec les ordres religieux alors existants. Le fondateur de cette plus ancienne dénomination religieuse, née au 6ème siècle. AVANT JC. (en Inde du Nord), est le Bouddha Shakyamuni. Le nombre exact de bouddhistes est très difficile à établir, il y en a environ 500 millions dans le monde, dont la plupart vivent en Chine. Le bouddhisme se concentre sur les aspects humains - les principes de base de cette religion. Il dit, en particulier dans ses directions les plus modernes, que nous sommes nous-mêmes responsables de notre propre destin, non seulement dans cette vie, mais, non moins important, dans les prochaines incarnations de l'âme immortelle. Quatre principes classiques
  4. Les hypothèses du bouddhisme primitif sont extrêmement simples et basées sur quatre principes classiques:

La vie souffre;

Cette vérité explique pourquoi il y a de la souffrance - nous souffrons parce que nous la voulons nous-mêmes;

Ce principe du bouddhisme parle de s'observer pour sortir de l'emprise de la souffrance, alors que nous devons abandonner complètement nos désirs. Dans le bouddhisme, cela signifie connaître la félicité totale, la tranquillité, se débarrasser des passions mondaines, éradiquer la haine et connaître la vraie nature des choses, c'est-à-dire atteindre l'état de nirvana. Pour connaître cet état, les moines bouddhistes suivent une formation, méditent, s'engagent dans le patronage, adorent les saints et se libèrent ainsi de leur propre ego (appelé «moksha»), rejetant les désirs et les passions humains. Il y a deux manières de salut: 1)

Hinayana

- c'est un chemin étroit de salut, réalisé dans les monastères bouddhistes, et la connaissance du nirvana vient après la mort; 2)

Mahayana

- un chemin large, la connaissance du nirvana se produit pendant un certain temps au cours de la vie, et après la mort, elle est accomplie pour toujours.

Cette règle est une série d'instructions sur la façon d'atteindre cet état (coïncidant en de nombreux points avec les dix commandements chrétiens). Chaque bouddhiste au cours de sa vie mondaine suit le chemin du milieu de l'existence sur le chemin de l'atteinte du nirvana - c'est l'enseignement de base du Bouddha, également appelé le chemin octuple du salut. Il est basé sur huit états:

- Le bon discours est l'abstinence de faux, un langage faute, des bacagoyers et des discours qui peuvent semer l'inimitié et conduire au mal;

roue de la souffrance

- Le mode de vie correct n'est pas de nuire à tout ce qui est vivant, gagnez de l'argent pour l'existence, pas contrairement aux valeurs bouddhistes, à rester modeste, sans excès de luxe et d'autres excès, la vie;

- Focus - S'efforcer de se débarrasser des croyances difficiles et de remplir votre esprit avec des pensées positives, apprenez à contempler et à connaître la vérité;

- la bonne vue est une compréhension de quatre nobles vérités (Sansara souffre de la souffrance; la souffrance a une cause et une fin; il y a un moyen de conduire à la fin des souffrances); - les bons actes - faire de bonnes actions, s'abstenir de vol, d'adultère et de désir de mordre d'autres créatures; - Les bonnes pensées - comprennent que tout le mal vient de notre chair;

- Les bonnes intentions - changer vos désirs et vos intentions. Cruauté et préjudice à remplacer par la compassion; Plaisirs sensuels - sur dévouement de la spiritualité; La colère - sur la bonne volonté.

- Le bon effort est de conduire tout mal, syntonisez positif et essayer de toujours suivre vos pensées. La cause de la souffrance: le désir de l'agréable et non le désir du désagréable. Ce sont les fondements du bouddhisme, que pendant des siècles se transforma en plein volume en religion de l'État, et est également devenu un attribut intégré de la vie laïque et culturelle de l'ensemble de la communauté orientale.

Concepts de base du bouddhisme

Trois concepts de base du bouddhisme: une. Dharma

novices au repas

- Il y a la vérité et la sagesse, le noyau même de la science du Bouddha transcendantale.

Cela donne une compréhension de ce qui nous arrive et de ce qui devrait arriver. En raison de ce que nous comprenons cette vérité, nous devons faire quelque chose avec nous-mêmes. Notre dette intérieure est exempte de souffrance. Tout le monde doit venir à eux-mêmes la vraie façon de libérer son départ spirituel de toutes sortes de couches créées par notre ego.

prince Gautama2. - C'est la relation de causalité entre les événements qui déterminent nos conditions de vie actuelles et futures. C'est ce que nous sommes et surveille de qui nous avons été et de ce qu'ils ont fait dans les incarnations précédentes. Chaque nouveau mode de réalisation est une chance d'améliorer votre destin.

Bouddhisme en CoréeQu'est-ce que le karma, lu dans cet article >> 3.

Qu'est-ce que le bouddhisme - Chto takoe buddizm?Nirvana - Le dernier grand concept de bouddhisme et est la meilleure "rémunération" de nos bonnes actions envers soi-même et d'autres personnes, au monde, étant en général. C'est une conséquence d'interrompre la rotation de la roue de Sansary, la naissance alternée et la mort avant la libération finale de la souffrance et des désirs de ce monde.

Le bouddhisme estTypes de bouddhisme Je ne prétends pas me conformer à une exhaustivité exhaustive de l'histoire, je ne montre que les principaux types de bouddhisme et cette énorme vie culturelle qui se cache derrière l'une des religions les plus nombreuses du monde. Tharavada-Khainna .

. Cette espèce de bouddhisme a survécu en Asie du Sud et comprend le sud de l'Inde, du Ceylan, de l'Indochine. C'est la plus ancienne forme d'enseignement bouddhiste. Les très vieux textes du canon bouddhiste sont préservés, ce qui contient une riche collection de commandements et de paraboles. C'est la forme la plus primitive de la religion bouddhiste et n'est pas courante.

Bouddhisme chinois

Concepts du bouddhisme.

Augmenté en Inde, il se précipita en Chine, qui est devenu une "station de relais" idéale au même est, puis à l'ouest. À la suite d'une telle métamorphose et de telles transformations complexes, l'école Chan a été créée en Chine, qui constitue la base du bouddhisme zen, qui se propage au Japon et en Corée. L'école a été fondée par Bodhidharma Bouddha, arrivée en Chine au Ve siècle à notre époque. Au fil du temps, il est devenu la forme originale la plus importante du bouddhisme chinois, qui a reçu une place importante entre autres directions de pensée systémique et de croyances de la Chine - Confucianisme et le taoïsme.

Bouddhisme tibétain

Concepts du bouddhisme.... C'est la destination bouddhiste la plus colorée et la plus pittoresque du monde. Il se compose de deux éléments. Premièrement, la structure de la religion elle-même est le lamaïsme, un autre nom du bouddhisme actuellement utilisé au Tibet. C'est devenu la principale croyance locale - une religion pleine de fantômes, de magie et de dieux. La deuxième caractéristique du lamaïsme est très différente des autres écoles du bouddhisme - la position inhabituellement forte des prêtres (lamas). Le Tibet avant l'invasion chinoise était l'État le plus théocratique du monde - un tiers de la population était des moines. ?Japonais

Types de bouddhisme - Vidy buddizma.... Ce type de bouddhisme est divisé en plusieurs sectes, dont je parlerai des plus importantes dans l'ordre chronologique. Ils proviennent de deux traditions principales - Rinzai et Soto

Types de bouddhisme.Le bouddhisme Shin vient du nom d'Amida Buddha, qui règne au paradis de la «terre pure». Pour aller au paradis, un bouddhiste doit prononcer le nom d'Amida Buddha. Ce concept est largement connu tout au long de l'histoire du développement du bouddhisme en Inde et en Chine, mais seulement au Japon, le moine Honen (1133-1212) a annoncé que l'énonciation inspirée du nom de Bouddha suffit. Vous n'avez pas besoin de bonnes pensées, actions ou méditations, il vous suffit de répéter la formule de Namu Amida Butsu (d'où l'autre nom de cette secte - nembutsu) et cela peut atteindre le salut. Le moine Sinran, qui vécut de 1173 à 1262 et fut un disciple de Honen, vint après un certain temps avec sa propre thèse originale selon laquelle l'existence même de la vie de chaque personne n'est pas donnée par le Bouddha et n'a plus besoin d'appeler son nom pour soyez sauvé et venez à la félicité et à l'harmonie éternelles.

1er type.Nichiren est peut-être la version la plus controversée des enseignements du Bouddha. La secte a été fondée par Nichiren, qui a vécu de 1222 à 1282 et était un grand réformateur religieux. Les événements historiques de cette époque ont contribué à l'origine de cette tradition - le Japon était hanté par les conflits militaires et les catastrophes naturelles. Il a utilisé ce fait pour affirmer que pour parvenir à la paix et à la tranquillité, une religion doit être créée au Japon - le bouddhisme sous une forme telle qu'il contribue à la réalisation de l'illumination. Ainsi, un mouvement religieux fanatique ultranationaliste est créé, une sorte de «bouddhisme national japonais».

Qu'est-ce que le bouddhisme zen

Bonjour chers lecteurs - chercheurs de savoir et de vérité!

C'est la forme la plus avancée. Rejette tous les attributs religieux externes - hiérarchies et rituels, ainsi que toutes les aides intellectuelles qui contribuent à l'illumination (sermons et livres saints de la Sagesse). L'illumination vient ici et maintenant, et seulement par la contemplation, la libération de l'égoïsme se produit. Cet état est atteint par zazen ou assis dans la position de la fleur de lotus, se réjouissant dans le souffle - ce sont les conditions nécessaires pour accepter la nature compatissante de Bouddha.

Philosophie du bouddhisme et ses principales dispositions

Добавить комментарий